Faire la fête en toute sécurité

Par Thierry Léon, Caroline Duval, Rajmeela Seetamonee O commentaire
réveillons

Les réjouissances de fin d’année riment avec divertissement et allégresse. Néanmoins, certains éléments peuvent jouer les trouble-fêtes. Quelques précautions permettent tout de même de limiter les risques que les fêtes ne tournent au vinaigre.

L’alcool au volant : des sanctions à la volée

Conduire en état d’ébriété est passible d’une amende de Rs 20 000 à Rs 50 000.

L’alcool coule à flots actuellement mais en abuser comporte des risques. On le sait : conduire en état d’ivresse est un délit. La Traffic Branch a renforcé sa présence sur le terrain, surtout dans des endroits à risque.

Ainsi, un conducteur n’a pas le droit de conduire avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 23 microgrammes d’alcool par 100 ml d’air expiré, 50 milligrammes d’alcool dans 100 ml de sang ou 67 milligrammes d’alcool dans 100 ml d’urine. N’empêche que ces données diffèrent chez chacun selon l’âge, la corpulence et l’état de santé.

Si l’alcotest se révèle positif et que la limite d’alcoolémie autorisée au volant est dépassée, le conducteur peut être placé en cellule de dégrisement dans un poste de police. Il y reste jusqu’à ce qu’il retrouve ses esprits. Il faut savoir que l’alcool s’élimine à hauteur de 6 microgrammes par heure. Le temps en cellule de dégrisement peut donc être long.

Conduire en état d’ébriété est passible d’une amende de Rs 20 000 à Rs 50 000 et d’une peine d’emprisonnement ne dépassant pas cinq ans. Cette sanction est applicable pour le premier délit. En cas de récidive, l’amende s’élève à Rs 50 000 ou Rs 75 000 et la peine d’emprisonnement peut être de 12 mois à huit ans. Dans certains cas, le permis de conduire est suspendu temporairement et le conducteur aura à suivre un cours de réhabilitation avant de récupérer son permis.

À noter qu’une dizaine de clubs regroupés sous l’Association of Night Clubs & Private Club Owners offre gratuitement des boissons non-alcoolisées aux Bobs. Un Bob est celui ou celle qui accepte de véhiculer ses amis et proches sans consommer de l’alcool. La campagne est relancée par la commission Sécurité routière de la Fellow Bikers (Mauritius) pour décourager la conduite en état d’ivresse. Elle bénéficie du soutien de l’Association of Night Clubs & Private Club Owners, l’ONG Prévention routière avant tout (PRAT) et la force policière.


 

Pétards : les consignes à respecter

Un périmètre de sécurité égal à la distance du plus long tir du feu d’artifice doit être établi.

Comme chaque année, le Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS), sous l’égide du ministère des Collectivités locales et des îles éparses, a établi une liste de mesures à prendre en considération par rapport aux pétards et aux feux d’artifices. Le public comme les organisateurs d’événements sont concernés. Ces mesures sont :
• les pétards et les feux d’artifice à  utiliser sont ceux dont l’importation a été autorisée par le ministère du Commerce et de l’Industrie ;
• les spectacles de feux d’artifices doivent se tenir dans des endroits et pour des événements approuvés ;
• les pétards et les feux d’artifices doivent être manipulés selon les consignes et les instructions du fabricant ;
• un périmètre de sécurité égal à la distance du plus long tir du feu d’artifice doit être établi ;
• certains feux d’artifices sont destinés à un usage à l’intérieur des bâtiments et le plus long tir doit faire plus de 1.5 mètre autour des objets permanents ou temporaires, et d’un être vivant ;
• pour ceux allumés en plein air, le plus long tir ne doit pas être moins de six mètres autour des objets et d’un être vivant ;
• tous les matériels combustibles doivent être éloignés du périmètre de sécurité afin de prévenir des risques d’incendie ;
• le périmètre de sécurité doit être délimité avec un accès restreint. Le plan, approuvé par les autorités montrant les zones de tir et le périmètre de sécurité, doit être affiché sur le site ;
• un minimum de deux extincteurs à poudre sèche de 9 kg pour feux de types ABC doivent être présents dans les zones de tir pour des spectacles de feux d’artifice en plein air. Le fabricant va conseiller le nombre d’extincteurs nécessaires par rapport au type et nombre de feux d’artifice à être tirés ;
• un nombre suffisant d’extincteurs à poudre sèche de 2,5 kg pour feux de types ABC (dépendant de la dimension du périmètre de sécurité) doit être fourni pour combattre tout feu naissant ;
• toutes les plateformes ou structures utilisées pour les points de tir doivent être non-combustibles ;
• les spectacles de feux d’artifices doivent se tenir dans un espace ouvert et sur une surface non-combustible.


Soyez dans votre assiette en toute vigilance

La nutritionniste Yoshinee Dhunnoo. 

En été, les risques d’intoxication alimentaires sont accrus. Il est donc important de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter tout incident pendant les fêtes. Pendant la période estivale, les risques d’intoxication alimentaire sont plus élevés. C’est pour cela qu’il est plus que nécessaire de faire attention à ce que l’on mange.

« La chaleur est malheureusement une condition favorable à la prolifération des bactéries et il faut veiller à la fraîcheur des aliments, surtout laitiers ou à base de lait comme des pâtisseries », dira la nutritionniste, Yoshinee Dhunnoo.

Par ailleurs, il faut doubler la vigilance sur les fast-foods. « Les Mauriciens se tournent vers des fast-foods qui ne sont pas toujours préparés dans des conditions très hygiéniques. Si c’est le cas, il y a des risques de salmonelle et d’autres intoxications alimentaires. Il faut s’assurer que les préposés des fast-foods portent des gants et ne réceptionnent pas de l’argent tout en servant de la nourriture. »

De plus, les modes de cuisson sont importants. « Avec l’été, les gens aiment se retrouver en plein air et optent pour des modes de cuisson comme le barbecue. Il faut cependant faire en sorte que les viandes soient bien cuites et non saignantes parce que ce type de cuisson est davantage susceptible d’être des niches pour la prolifération des bactéries. »

Dans ce contexte, il faut aussi bien réfrigérer des aliments. « C’est important de conserver les aliments au frais afin que ces derniers ne périssent pas et ne représentent pas un danger pour notre santé. »

C’est aussi pour cette raison qu’il faut respecter la chaîne de froid. « La décongélation de certains produits à l’air ambiant favorise la multiplication des bactéries, et il vaut mieux les décongeler en utilisant une micro-onde », conseille la nutritionniste.


 

Pour des réveillons à la plage sans amertume

Nombreux sont les Mauriciens qui profitent du long week-end du Nouvel an pour camper sur la plage. Si certains choisissent de poser leurs tentes sur les plages et de dormir sur place, d’autres passent la nuit à fêter en dégustant des barbecues sur le sable. Une pratique commune en cette période festive qui demande de la vigilance.

En effet, les campeurs ont la responsabilité de surveiller leurs affaires. « Ils doivent toujours garder un œil sur leurs enfants pendant les baignades et s’assurer d’éteindre bougies et le feu allumé pour un barbecue avant de partir », recommande Dhuneeroy Bissessur, directeur général de la Beach Authority.

Pour pouvoir camper sur place, les personnes intéressées doivent impérativement remplir la fiche prévue par la Beach Authority. La fiche est aussi disponible en ligne sur le site de la Beach Authority. Les intéressés devront y préciser la nature de leurs requêtes, la date, la durée et la plage choisie. Cette demande peut être faite pour les 125 plages proclamées publiques par la Beach Authority.

« Les barbecues sont autorisés dans les zones désignées par la Beach Authority sur les plages publiques », explique le directeur de la Beach Authority qui tient à préciser que les feux de camp ne sont pas autorisés sur les plages.

« Les campeurs peuvent faire leur barbecue à condition qu’ils prennent toutes les précautions nécessaires pour ne pas salir l’environnement de la plage. »

Selon la Beach Authority Act de 2004, le public n’est pas autorisé à garer véhicules, bicyclettes et motocyclettes sur les plages publiques. Il n’est pas autorisé non plus à y jouer au football et au volley-ball, à l’exception des espaces dédiés par la Beach Authority.