[Vidéo] Gamat dan vilaz : Girish Hurloll, malvoyant, remporte la finale

Par Rajmeela Seetamonee O commentaire
Gamat dan vilaz

La musique fait partie intégrante de sa vie. Il ne laisse pas sa déficience visuelle prendre le dessus. Girish Hurloll, 29 ans, est un habitué de la scène musicale. Il a remporté la première édition de ‘Gamat dan vilaz’, organisée par Radio Plus en collaboration avec la Bhojpuri Speaking Union. La finale s’est tenue vendredi au centre commercial Kendra, Saint-Pierre.

Le village de Saint-Pierre s’apprête à vibrer au rythme de la musique bhojpuri dans sa forme la plus folklorique. À 19 heures, les cinq musiciens de Swar Sangeet Orchestra donnent le ton en présentant un pot-pourri de chansons populaires de Bollywood. Plusieurs dizaines de visiteurs prennent place dans le food-court et apprécient. Les neufs finalistes, Girish Hurloll, Baden Ramsamy, Navin Sola, Deepshika Rajee, Koveela Joorun, Sheetal Sola, Smeeta Uppiah, Mala Bulye et Roshan Sadasing, attendent de monter sur scène, parés de leurs plus beaux habits traditionnels.

À 19 h 30, Girish Hurloll donne le coup d’envoi. Il interprète « Bhai Sharabi », une chanson qu’il a lui-même écrite. L’ambiance « jalsa » se prépare graduellement. Ensuite, Baden Ramsamy se munit de son harmonium pour interpréter « Garam Garam Dhal Puri ». Koveela Jhoorun fait monter la température d’un cran avec le tube populaire « Zubeda loto leke jaai ». 

Deepshika Rajee est la plus jeune des finalistes et chante « Jalsa Ki Raat ba ». Navin Sola entonne « Kahan jali » alors que Smeeta Uppiah interprète « Dal pakeyli ». Sheetal Sola et Mala Bulye, pour leur part, chantent « Mefil Sohte Raho » et « Seher ke l’usine wa » respectivement. Roshan Sadasing conclut la finale. Chaque prestation reçoit un tonnerre d’applaudissements. Certains visiteurs prennent les finalistes en photo et filment leur performance. Le public peine à rester assis. Il se déhanche sur le rythme entraînant de la musique bhojpuri. Même les finalistes effectuent quelques pas.

Les prestations se terminent aux alentours de 21 heures. Un membre du public, Raj Doolooa a la chance d’interpréter « Ganjia Charas », un morceau de son album « Jawani Ki Gari » sur scène. Le jury composé de Kunal Baboolall, un de membres du mythique groupe Bhojpuri Boys, le chanteur Vishal Mungroo et Sarita Boodhoo, l’invitée d’honneur et présidente de la Bhojpuri Speaking Union (BSU), se penche sur le choix du gagnant et ses deux dauphins.

Mais avant d’annoncer les vainqueurs, Kunal Baboolall et Vishal Mungroo font faire durer le suspense. Ils livrent un medley des chansons en bhojpuri les plus populaires et ce, pendant plus de 20 minutes. « Dans un concours, il y a toujours un gagnant. Mais cela ne signifie pas que les autres candidats sont des perdants. Ils ont beaucoup à apprendre afin de s’améliorer. Je suis fier qu’ils font de leur mieux pour préserver la langue et la musique folklorique » dit Kunal Baboolall.

Quatre jours à Rodrigues

Navin Sola a déhanché sur sa chanson.

Roulement de tambour… Les animateurs de Radio Plus dévoilent les noms. Le premier prix revient à Girish Hurloll. Il remporte, entre autres, un voyage tous frais payés pour quatre jours à Rodrigues, offert par l’agence Aerofly. Navin Sola termine en deuxième position et reçoit un smartphone de la marque Huawei et des bons d’achat. Roshan Sadasing complète le podium et repart avec des bons d’achat. « Je suis heureux d’avoir pu faire montre de mon talent. Ce concours m’encouragera à mieux faire », indique Roshan Sadasing, 30 ans et habitant Vallée-des-Prêtres.

Navin Sola et son épouse Sheetal Sola sont parmi les finalistes. « Après ma prestation à Rose-Belle, mon épouse a eu envie de faire montre de son talent de chanteuse. Je l’ai encouragée et elle a terminé dans les trois premiers à Goodlands », dit ce Lab Attendant au Curepipe College. Cet habitant de Floréal ajoute qu’il chante depuis le début des années 2000. Il salue l’initiative de Radio Plus. « J’ai eu l’occasion de participer à divers programmes organisés ailleurs, mais j’étais souvent déçu par l’organisation. Radio Plus a su nous encadrer et encourager. L’équipe de la radio nous a mis très à l’aise », dit-il.

Sarita Boodhoo tient à préciser que la finale de la première édition de Gamat dan vilaz coïncide avec les célébrations marquant la première année depuis que le Geet Gawai est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. « Le bhojpuri est aussi vieux que le sanskrit soit plus de 5 000 ans! Le bhojpuri fait partie de notre patrimoine culturel et linguistique. C’est de notre devoir de le préserver et assurer sa promotion. L’âme du bhojpuri est toujours vivante et soutient nos racines. Je suis fière de voir ces talents défiler sur scène. Radio Plus m’a offert une très belle expérience », dit la présidente de la BSU.

Venen Coolen, chef d’antenne de Radio Plus, est satisfait du déroulement de cette première édition. « Nous tenons d’abord à remercier tous les candidats de trois villages (Flacq, Rose-Belle et Goodlands) qui nous ont fait confiance en participant à Gamat dan vilaz. C’est une première édition réussie. Nous sommes très satisfaits et agréablement surpris par nos talents locaux. Ils ont du potentiel. Pour en découvrir d’autres, nous reviendrons avec une nouvelle édition l’année prochaine », promet Venen Coolen.

Notons que Gamat dan vilaz est soutenu par Shafa Trading depuis le début des tours préliminaires. Ils ont eu lieu les 10, 17 et 24 novembre.

Girish Hurloll : une vie autour de la musique

Le gagnant Girish Hurloll recevant son billet d’avion Mau-Rod-Mau de la Directrice de Aerofly Travel & Tours Mme Shashita Luchmun.

Girish Hurloll,malvoyant, fêtera bientôt ses trente ans. « Je suis malvoyant depuis que je suis bébé. Je devais avoir cinq mois quand j’ai fait une chute. Depuis cet incident, je vis avec une déficience visuelle. Mais cela ne m’empêche pas de profiter de la vie », dit cet habitant de Trou-d’Eau-Douce. Il termine sa scolarité en STD V dans l’école de la localité. Ensuite, il fréquente une école spécialisée. Il est le cadet de la famille. Girish explique que ses deux soeurs et ses parents l’ont toujours soutenu et motivé.

Le jeune homme a voué toute sa vie à la musique. « Depuis tout petit, je chantais à chaque fois que j’entendais de la musique. Cela me faisait plaisir. Au fur et à mesure que j’écoutais de la musique, j’apprenais les techniques de chant », se souvient-il. À l’âge de sept ans, il participe à son premier concours de chant en hindoustani. Il prend rapidement goût à la scène. Sa voix remplie d’émotions ne laisse personne insensible.

Il ne rate jamais une occasion pour se présenter à des concours de chants en hindoustani et bhojpuri principalement pour la télévision nationale. C’est ainsi que cet habitant de Trou-d’Eau-Douce remporte sa première compétition « Hum Bhi ». Il se fait graduellement connaître et livre des prestations dans plusieurs événements. Même s’il éprouve quelques difficultés à écrire, Girish a travaillé sur une chanson intitulée « Bhai Sharabi » en 2008. Il tient à l’interpréter pour Gamat dan vilaz.

Girish Hurloll remporte la première édition de Gamat dan vilaz. « Je ne m’attendais pas à occuper la première marche du podium. J’ai participé pour le plaisir et partager ma passion pour la musique avec le public. Je suis très heureux et je vais effectuer mon premier voyage à Rodrigues grâce à Radio Plus », dit-il. Girish Hurloll confie qu’il cherche actuellement un emploi probablement en tant que réceptionniste.

PHOTOS : Waren Marie