Hans Gopal, directeur de Hans Biomedical Laboratory : «Être entrepreneur, c’est oser rêver grand en commençant petit»

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Hans Gopal

L’histoire de Hans Gopal reflète la passion d’entreprendre et le goût  pour le secteur des laboratoires d’analyses médicales. Époux, père, et entrepreneur, il revient sur son parcours et nous raconte, comment il a eu l’idée d’ouvrir son laboratoire, en 2001. Rencontre avec le fondateur de Hans Biomedical Laboratory.

Il y a maintenant un peu plus de 17 ans que Hans Biomedical Laboratory a vu le jour. Aujourd’hui, l’entreprise compte sept laboratoires de biologie médicale, dont le siège est à Grand-Baie. Si Hans Gopal a commencé avec un employé, aujourd’hui 13 professionnels constituent le personnel.

« Tout a commencé au collège, où j’étudiais les sciences. Je rêvais d’ouvrir un laboratoire privé, alors que j’avais à peine 18 ans », raconte notre interlocuteur. Plus tard, il a travaillé sans relâche pour obtenir son diplôme en microbiologie, à l’Université de Pune, en Inde et son Masters à l’Université de Middlesex, en Angleterre.

« À Maurice, j’ai pris un emploi dans une clinique privée, mais ma vision de travailler à mon compte était bien présente. À peine une année plus tard, j’avais commencé mes démarches et à 25 ans, j’avais ouvert mon premier laboratoire d’analyses médicales », fait-il ressortir. Les laboratoires voient passer chaque jour une réelle diversité de clients. Hans Gopal souligne qu’il y a une prise de conscience au sein de la population où les personnes font de plus en plus attention à leur santé et prennent des précautions nécessaires en faisant des examens.

Les défis

Hans Gopal avance que l’entrepreneuriat s'accompagne d’une multitude de petits défis au quotidien. « Le plus grand challenge était d’agrandir le 'business' en ouvrant d’autres branches ailleurs. C’était  un défi financier, car il faut savoir investir au bon moment, au bon endroit et avec des ressources de qualité », dit-il. Un autre challenge que l’entrepreneur nourrit depuis longtemps est de collaborer avec un laboratoire de renommée internationale, afin d’apporter des services médicaux encore inexistants à Maurice. « Ce genre d’initiative serait bénéfique aux Mauriciens et nous pourrons faire certains examens médicaux ici au lieu de les faire à l’étranger. Cela coûtera moins cher », dit-il.

Vers une diversification d’activités

Hans Gopal estime nécessaire d’avoir de nouveaux projets et visions pour diversifier ses activités. « Il est impératif de s’équiper de nouvelles techniques pour fournir avec rapidité et précision des analyses médicales de haute qualité. La recherche évolue rapidement, il nous faut aussi suivre la tendance », dit-il. Aujourd’hui, enchaîne-t-il, le consommateur demande un service encore plus personnalisé.

La famille

Marié depuis 14 ans, l’entrepreneur est père d’un garçon de 8 ans et d’une fille de 12 ans. Gérer à la fois, la vie familiale et le business  est pour Hans Gopal une tâche difficile. « Il faut parfois sacrifier le temps que l'on pourrait passer en famille pour des missions professionnelles », fait-il ressortir. Toutefois, selon lui,  le plus important pour un entrepreneur est d’avoir le soutien de la famille. « J’essaie de m’organiser au mieux. Je prends l’habitude de quitter le travail vers 16h30, afin de passer le reste de la journée avec les enfants. S’il fait beau, nous faisons du jogging », se réjouit l’entrepreneur.