Hold-up à Pamplemousses - Rudy Noël : portrait d’un braqueur dans l’âme

Par Irfaad Olitte O commentaire
Rudy Noël

Rudy Noël s’est bâti une réputation de braqueur. Cerveau présumé d’un gang, il avait emporté 15 armes à feu et 325 balles lors d’une attaque à main armée, en 2010, chez SOS Guard.

Rudy Noël était aussi l’auteur présumé du hold-up de la succursale de la State Bank of Mauritius de la rue Labourdonnais, à Port-Louis, en mars 2009. Une nouvelle fois, ce récidiviste notoire a alimenté l’actualité cette semaine. Zoom sur un braqueur dans l’âme.

Rudy Noël est soupçonné d’avoir braqué une bijouterie, à Pamplemousses. Ce sont ses « yeux gris » qui l’auraient trahi. « Celui qui m’a menacé est de teint clair et a les yeux gris », révèle Seelochund Mookoond, gérant d’une bijouterie à Pamplemousses. Son commerce a reçu la visite de cambrioleurs le jeudi 14 novembre. Le seul détail, dont disposaient les enquêteurs, était la couleur de la prunelle des yeux d’un des braqueurs.

Pour le sergent Arnasala de la Special Squad de Terre-Rouge et ses hommes, la tâche semblait ardue. Mais au fil des jours, ils ont établi une liste de braqueurs qui sont en liberté. Après avoir passé à la loupe les différents récidivistes, les enquêteurs se sont attardés sur l’un d’eux : Rudy Noël. Cet habitant de Sainte-Croix traîne un lourd passé avec divers délits dans l'escarcelle. Sa spécialité : les braquages. « Rudy Noël attaque les commerces où de fortes sommes d’argent circulent, mais il épargne les pauvres », raconte un policier qui l’a épinglé en quelques occasions dans le passé.

Mais les arrestations ne freinent pas les ardeurs de Rudy Noël et sa bande. Avant de repartir avec des millions ou des armes à feu, Rudy Noël, il convient de le souligner, a démarré sa carrière criminelle avec des petits larcins. En 1986, il avait écopé d’une condamnation pour vol. Puis son casier judiciaire s’alourdit. Vols, possession d’armes à feu, meurtres, trafic de drogue.

Multirécidiviste

En 1996, le multirécidiviste a dû s’acquitter d’une amende après que la cour intermédiaire l’a reconnu coupable de possession de drogue. La même année, il est jugé coupable de détention d’armes. Au fil des années, Rudy Noël prend du galon dans l’univers de la criminalité. En 1996, cet habitant de Sainte-Croix s’est rendu coupable de wounds and blows causing death without intention to kill.

C’est à partir de 2009 que les enquêteurs découvrent son autre visage. Le « petit voleur », selon des policiers, s’est transformé en braqueur de banques. Au cours de cette année, il est à la tête d’un gang armé ayant braqué la succursale de la State Mauritius Bank de la rue Labourdonnais. Rs 2 millions avaient été emportées.

Un an plus tard, Rudy Noël refait parler de lui. Cette fois, sa bande et lui attaquent un vigile de la société de gardiennage SOS Guard, avant de repartir avec une quinzaine d’armes à feu et 325 balles. La police a travaillé d’arrache-pied et a pu mettre hors d’état de nuire la bande et saisir des armes et munitions.

De nouveau coupable, Rudy Noël se retrouve derrière les barreaux.  Après avoir purgé sa peine, le multirécidiviste est encore une fois soupçonné d’avoir commis le braquage survenu à Pamplemousses, le mardi 14 novembre.

Pour les enquêteurs, « le voleur professionnel commet des braquages en vue de nourrir sa famille et s’offrir des fringues et il n’est pas prêt de tirer sa révérence ». Entre-temps, le braqueur Rudy Noël croupit en prison alors que l’argent coule à flots à travers le pays en ce mois de décembre. La CID de Pampemousses, menée par l’inspecteur Ramburrun, avec la collaboration de la Special Squad de Terre-Rouge sous la houlette du sergent Arnasalla, multiplie les recherches en vue de mettre hors d’état de nuire les autres braqueurs.