Immobilier - Prix : Port-Louis devient plus attrayant grâce à Ébène

By Vijayan Ayassamy O commentaire
Ébène

Les prix de location des bureaux à Port-Louis risquent de reculer. En revanche, ceux de la Cybercité d’Ébène maintiendront leur courbe ascendante.

C’est ce qui ressort de l’Africa Report 2017, étude menée par Knight Frank, cabinet-conseil britannique spécialisé dans les services immobiliers.

Le principal quartier central des affaires de Port-Louis comprend notamment le Waterfront, les rues Edith Cavell, Pope Hennessy, Royale et La Chaussée, selon le rapport récemment publié. Le Waterfront, qui inclut Barkly Wharf, comporte les loyers les plus élevés, presque le double qu’ailleurs dans la capitale.

« Le second emplacement important de bureaux du pays se situe à la Cybercité d’Ébène où les taux de location sont relativement élevés. Ils sont hébergés dans des immeubles de construction plutôt récente, incluant des aires de stationnement. Le gouvernement emboîte le pas au secteur privé en déménageant un bon nombre de ses bureaux à Ébène. Ceci peut entraîner une hausse de l’offre de la demande à Port-Louis alors que la disponibilité de bureaux à Ébène atténue. Ce qui va pousser les prix de location dans ces deux centres dans des directions opposées », souligne le rapport.

Au chapitre du marché au détail commercial, Knight Frank estime qu’il est bien développé avec des centres commerciaux localisés et des complexes régionaux d’envergure. Ces derniers incluent Grand-Baie La Croisette, Cascavelle Shopping Mall, Trianon Shopping Park et Phoenix Les Halles.

Le plus grand centre commercial du pays est Bagatelle Mall of Mauritius qui compte comme importants locataires Monoprix, Intermart, Woolworths et Food Lovers Market. Depuis son ouverture en 2011, il s’est élargi de 130 à 155 emplacements, incluant un hôtel et une salle de cinéma. Le rapport indique aussi que 34,9 % des parts d’Atterbury dans Bagatelle, dont le rendement est de 7 %, ont été vendus à Ascencia pour un prix estimé à USD 28,9 millions (environ Rs 838 millions).

Intérêt maintenu sur le résidentiel

Le marché résidentiel est dynamique. Le marché de l’immobilier résidentiel continue d’attirer de hauts niveaux d’investissements bien que la propriété étrangère soit restreinte à l’autorisation du gouvernement. Les promoteurs du haut de gamme visent des riches acquéreurs de biens immobiliers. Cependant, ils doivent s’assurer que leurs projets sont approuvés, selon le Property Development Scheme.

Les citoyens mauriciens sont bien servis avec une multitude de développements résidentiels à travers le pays, où d’anciennes plantations de canne offrent de vastes superficies de terres pour des zones résidentielles planifiées. Une hausse de l’offre, associée avec le ralentissement de l’économie mondiale, il y a eu une faible croissance des locations ou des prix ces dernières années.

Néanmoins, fait remarquer Knight Frank, une économie ouverte, stable avec une faible fiscalité permettront au pays d’attirer des expatriés et des investisseurs.
La demande pour l’immobilier industriel et des locaux de stockage est relativement faible en raison de la nature de l’économie mauricienne, souligne Knight Frank. La majorité des espaces est occupée par leur propriétaire ou louée. Le gouvernement poursuit le développement des industries autres que les secteurs traditionnels.

Il a favorisé le développement des aires d’entreposage et des facilités pour le port franc aux alentours de Port-Louis et de l’aéroport. Les développeurs privés ont profité des terres mises à leur disposition autour de Riche-Terre pour la construction de bâtiments destinés à l’entreposage. Les prix ont peu évolué ces deux dernières années.