Impact Production : semeur d’émotions

Par Thierry Léon O commentaire
Impact Production

Impact Production. Le nom évoque l’excellence. Implantée à Maurice depuis l’an 2000, la boîte conceptualise des événements dans les moindres détails pour transmettre des émotions.

Derrière l’équipe d’Impact Production, il y a un homme : Jean-Luc Manneback. D’origine belge, il a choisi de poser ses valises à Maurice, par amour pour le pays et pour une femme, avec qui il partage sa vie depuis 23 ans.

Mais pour connaître la genèse de la compagnie, il faut remonter 28 ans en arrière. C’est-à-dire quand Jean-Luc gérait une entreprise florissante. « J’ai toujours été un amoureux de Maurice. j’y venais régulièrement et c’est ici que j’ai rencontré ma première femme, avec laquelle j’ai monté une agence d’événementiels en Belgique. Nous avons commencé au plus bas de l’échelle et petit à petit, la compagnie est devenue très rentable. Tant et si bien qu’aujourd’hui, elle réalise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros. » 

À 59 ans, Jean-Luc Manneback souhaite monter une école de formation. 

Après son divorce, il vend toutes ses actions pour relever un plus gros défi : ouvrir une boîte d’événementiels à Maurice. « À l’époque, je ne vais pas cacher que c’était un pari risqué. Parce que l’événementiel y était encore à ses balbutiements. Mais j’ai toujours été un homme d’affaires et dans ce domaine, si on ne prend pas de risque, plutôt changer de métier. » 

Aidé par Martine Armandine, sa nouvelle épouse, une Mauricienne, il monte petit à petit sa boîte, qui ne tardera pas à goûter au succès. « Il a fallu investir gros dans des équipements. Il a aussi fallu trouver un personnel enthousiaste. Le plus important, c’était de se faire connaître pour ensuite se faire une place au soleil. Démarcheur dans l’âme, j’ai pu décrocher des contrats : celui de l’ouverture de l’hôtel Prince Maurice et celui du Hilton. Vu notre savoir-faire, on nous a aussi offert le contrat pour le lancement de Microsoft à Maurice. C’est après ces événements que nous nous sommes fait un nom. » 

Le hasard se chargera du reste. « En 2000, Xavier-Luc Duval, ministre de l’Industrie d’alors, a assisté au lancement de Microsoft 2000 au centre de conférence de Grand-Baie. Il était très satisfait. J’ai, pour ma part, profité de l’occasion pour lui demander si c’était possible de bénéficier d’une exemption de la taxe sur l’achat de nos équipements. Il était très favorable à l’idée et nous avons pu effectivement acheter des équipements dernier cri, ce qui a boosté notre entreprise », fait-il ressortir.

Les affaires se portant pour le mieux, Impact Production ouvrira d’autres filiales. « Aujourd’hui, Impact Production est un conglomérat regroupant quatre filiales, à savoir Events strategy Ltd, qui gère les finances, de même que Mille Feux Ltée, qui s’occupe de l’aspect pyrotechnique des évènements. Il y a aussi la compagnie Marquis Design, qui prend en charge les structures éphémères, et finalement, il y a Impact production lui-même, qui se charge de la conception d’un événement de A à Z. » 

De plus, cette conception se fait toujours avec une sacrée dose d’émotion. « Pour nous, cela ne sert à rien d’accepter un contrat, si on n’arrive pas à faire passer une émotion lors de l’événement. C’est notre force, parce n’importe qui peut installer des écrans et des projecteurs pour un événement. Mais très peu arrivent à éveiller des émotions. » 

Dans ce registre, Impact Production peut compter sur l’expertise de ses pyrotechniciens. « Il faut dire que nous devons aussi notre notoriété à nos spectacles de feux d’artifice. Si aujourd’hui, nous sommes définitivement une référence sur le marché de l’événementiel, c’est surtout pour nos feux d’artifice. À titre indicatif, aujourd’hui, dans la nuit du 31 décembre, c’est nous qui assurons la majorité des tirs sur l’ensemble du pays », fait-il ressortir.

Et quand il s’agit de mettre le feu aux poudres, c’est Madame qui tire les ficelles. « Quand on en vient à nos spectacles pyrotechniques, c’est ma femme Martine qui s’en occupe. D’ailleurs, en 2003, elle faisait partie de la petite délégation qui a fait montre de notre talent lors du Festival d’art pyrotechnique à Cannes. » 

Fort de plusieurs années d’expérience, Jean-Luc Manneback souhaite désormais partager son savoir-faire. « À chaque fois que nous nous produisons, il y a toujours une personne qui va nous approcher pour nous demander si on ne propose pas des formations. C’est comme cela que nous avons eu l’idée de monter un centre sur les techniques du spectacle. Cela aurait dû se faire, sauf qu’avec le changement de gouvernement, il faut relancer les démarches. »

50 ans de l’Indépendance : aux commandes de la logistique

Pour les célébrations des 50 ans de l’Indépendance du pays, Impact Production sera aux commandes de la logistique. « Dans le cadre d’un exercice d’appel d’offres, nous avons travaillé sur un concept initialement prévu au Stade Anjalay. D’ailleurs, notre offre a été retenue par le gouvernement. Sauf que l’État, par la suite, a décidé que les célébrations se feraient au Champ-de-Mars. Le gouvernement nous a demandé d’y réaliser le même spectacle. Faute de structure, nous avons décliné l’offre. Nous préférons uniquement apporter un soutien logistique à ces célébrations. »