Importation en ligne de drogue synthétique : quatre colis contenant 900 g interceptés à la poste

Par Nasif Joomratty O commentaire
drogue synthétique

Quatre colis contenant 900 grammes de drogue synthétique ont été interceptés à la poste dans la journée du vendredi 26 janvier 2018. Les quatre paquets, découverts par les limiers de l’Adsu du Port et arrivés au pays en provenance de la Grande-Bretagne, sont évalués à hauteur Rs 1,3 million. La drogue était dissimulée dans des magazines pour enfants, et d’autres revues. Ces deux colis étaient destinés à des habitants de Belle-Rose, Quatre-Bornes. Cependant, lors des exercices de controlled delivery, personne ne s’est pointé pour récupérer les colis. Ce mode opératoire a, cependant été le talk of the town dans certains milieux. Une fois encore, les trafiquants n’ont pas manqué d’imagination pour tenter de faire passer la drogue.

C’est lors des vérifications habituelles que les limiers de l’Adsu et des douaniers ont fait cette découverte. En présence d’un responsable de la poste, les différents colis arrivés au pays étaient passés au peigne fin. Dans le premier cas, un sachet de couleur noir, pesant plus de 500 grammes, se trouvait dans des magazines dédiés à l’automobile. Dans l’un de ces magazines spécialisés pour les amoureux de la Land Rover, une douzaine de sachets avaient été placés entre les pages qui étaient collées. À deux reprises, les limiers ont trouvé des pages collées renfermant des sachets de cannabis synthétique. Au total, 563 grammes de cannabis synthétique y étaient dissimulés.

Ce même jour, un deuxième colis, avec la même adresse pour le destinataire, a été saisi. Cette fois, une douzaine de sachets, contenant du cannabis synthétique, a été découverte entre les différentes pages.

Un troisième colis, enveloppé dans un sachet en plastique, a été retrouvé  dans une enveloppe portant la même adresse. Dans l’enveloppe, il y avait aussi une carte de vœux. Lors d’un exercice de vérification, 50 grammes de cannabis synthétique ont été découverts. L’Adsu et la poste ont envoyé une carte au présumé récipiendaire, l’informant de l’arrivée du colis postal, mais personne ne s’est pointé pour le récupérer.

Un quatrième colis, pesant 328 grammes et contenant des magazines, a été intercepté. Comme dans le premier cas, la drogue dissimulée dans des sachets, avait été cachée entre des pages, recollées. Sauf qu’il s’agissait de magazines pour enfant. Après pesage, 181 grammes de cannabis synthétique ont été placés sous scellés. Vu que l’adresse inscrite sur le colis se trouvait dans la même région et que l’expéditeur était le même, l’Adsu a tout suite flairé le coup.

L’enquête de l’Adsu tente de remonter jusqu’à celui qui  tire les ficelles. « Il semble qu’il s’agit de commandes placées en ligne », nous explique une source proche de l’Adsu.