Institutions gouvernementales : le nettoyage est enclenché

Par Thierry Laurent O commentaire
Institutions gouvernementales

Après une année 2017 compliquée, qui a connu une série de controverses au sein de plusieurs institutions gouvernementales, le Prime Minister’s Office compte insuffler un nouveau dynamisme en 2018. D’où la mise en garde du Premier ministre Pravind Jugnauth, le mercredi 24 janvier, à Le Hochet.

«Dan sertenn institisyon dimoun pa pe fer asse. » C’est ce qu’a fait valoir le chef du gouvernement au cours d’une cérémonie de pose de première pierre, mercredi, pour un projet résidentiel destiné à la classe moyenne à Le Hochet. Un projet conçu par la Mauritius Housing Company Ltd (MHC). Cette déclaration de Pravind Jugnauth traduit bien le mood au Bureau du Premier ministre.

À deux ans des élections générales, il n’est plus question de se laisser aller. Une source à l’Hôtel du Gouvernement nous informe qu’une «campagne de nettoyage» a commencé au sein de plusieurs institutions gouvernementales. Elle ne manque pas de faire référence à la Banque de Maurice (BoM), où Yandraduth Googoolye a remplacé Ramesh Bassant Roi comme gouverneur. Elle cite également la fusion du Board of Investment (BoI), de la Financial Services Promotion Agency (FSPA) et Enterprise Mauritius (EM) qui a donné naissance à l’Economic Development Board. « Il s’agissait d’institutions, dont les performances laissaient à désirer », indique cette source.

La nomination de Renganaden Padayachy à la présidence du conseil d’administration de la Financial Services Commission (FSC) s’inscrit dans cette même logique. D’autres changements sont à prévoir dans d’autres institutions. Si aucun détail ne filtre pour l’heure, on précise que l’exercice ne touche pas les seules institutions placées sous la tutelle du ministère des Finances. « Ce sont les résultats qui comptent avant tout  », a insisté le chef du gouvernement. « Or, certaines institutions gouvernementales ne donnent pas satisfaction. Mo pa get dimoun, mo get bann target ki realizab ». Le Premier ministre a exhorté tous ceux qui occupent des postes de responsabilité à assumer leur rôle. « Il faut nous montrer dignes de confiance et déployer plus d’efforts à la tâche. » Dans son discours, Pravind Jugnauth a fait le procès des anciens dirigeants politiques qui seraient la cause des retards accumulés dans la réalisation de plusieurs projets nationaux, notamment des infrastructures. « Ce problème ne date pas d’aujourd’hui. Il est malheureux de constater que certains projets ont été mal conçus, comme le projet de logements à Le Hochet, alors que la demande existe. C’est pourquoi tous ces projets sont overbooked. »

Évoquant le retard pris dans la réalisation des logements sociaux ‘low costs’, Pravind Jugnauth précise que seuls 1 100 logements sociaux ont été construits en 2017. « Nous prévoyons d’en construire 4 000 en 2018. Notre objectif final : en réaliser 10 000 dans ce présent mandat. Nous ferons de notre mieux. » Le chef du gouvernement a enfin évoqué sa première année comme Premier ministre. Il s’est dit fier de certaines réalisations au niveau social, notamment le salaire minimal et la compensation salariale de Rs 360. « Ce sont des mesures historiques. »

Le projet Domaine

Le Hochet

C’est une enveloppe de Rs 325 millions que la MHC compte injecter dans la réalisation de ce projet à Le Hochet. Il comprendra 48 maisons individuelles, 50 ‘semi detached houses’, 18 appartements et trois penthouses.