Le leader du pmsd : «Le MMM et le PTr devront faire une alliance s’ils veulent mon poste»

Par Fabrice Jaulim O commentaire

Xavier-Luc Duval accepte « en bon démocrate » les résultats de la partielle au no 18. Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) était face à la presse le vendredi 22 décembre.

En ce qui concerne son poste de leader de l’opposition, il a affirmé que si celui-ci est constitutionnellement menacé, il se retirera. Autrement, a-t-il précisé, « je ne quitterai pas mon poste. Si le MMM et le PTr le veulent, ils devront faire une alliance. Ils seront 12 et nous  9 ». 

Concédant la défaite, le leader des bleus se dit conscient que la suite ne sera pas facile. « Après les résultats de la partielle au no 18, les négociations pour une alliance seront dures. » Xavier-Luc Duval estime néanmoins que son parti ne méritait pas un tel traitement au no 18.

Pour le leader du PMSD, c’est la personnalité d’Arvin Boolell qui a primé. Ce dernier est, selon lui, difficile à critiquer. Il y avait aussi deux autres personnalités connues : Jack Bizlall et Roshi Bhadain, qui étaient face aux nouveaux-venus. Le PMSD a, lui, misé sur la jeunesse. « La leçon à tirer est probablement de proposer un candidat d’expérience. »

Afin de mieux comprendre les résultats de cette élection, Xavier-Luc Duval a commandité un sondage. « Nous avons demandé à Guito Lepoigneur de recueillir les avis des partisans du PMSD. » Le rapport sera prêt vers la mi-janvier.

Le leader de l’opposition compte attendre les résultats du sondage avant de remettre en question sa candidature dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes. Il prévoit des bouleversements majeurs sur l’échiquier politique.