Le salaire minimal et la Negative Income Tax - Sinatambou : «Nous avons tenu notre promesse»

Par DEFIMEDIA.INFO . O commentaire

Le salaire minimal, la Negative Income Tax, ainsi que  le Citizen Support Portal ont été les principaux sujets abordés par le ministre Etienne Sinatambou, lors de la conférence de presse hebdomadaire du gouvernement. Il n’a pas manqué de saluer la manière dont le gouvernement a mis à exécution la promesse électorale d’instituer un salaire minimal.

« C’est le 26 mai 2016 que le projet de loi sur le National Wage Consultative Council a été voté à l’Assemblée nationale et le conseil  a été créé le 20 janvier 2017 », a-t-il tenu à rappeler. Tout en confirmant que c’est bien le chiffre de Rs 8 500 qui a été proposé par le National Wage Consultative Council, Etienne Sinatambou a tenu à souligner que les autres aspects du rapport devront être analysés par le conseil des ministres. Il s’est aussi réjoui que Maurice figure parmi les rares pays en voie de développement, sinon le seul de ces pays, à introduire le salaire minimal.

Abordant  la question relative à  la Negative Income Tax, le ministre a salué les efforts du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth pour qu’un maximum de personnes vivant au bas de l’échelle puisse  prendre avantage de cette mesure sociale. « Grâce aux nouveaux critères qui ont été proposés, la Negative Income Tax pourra profiter à 150 000 personnes », a-t-il ajouté. « Avec la révision de ces critères, une personne dont le salaire de base est de Rs 9 900, mais qui a droit à d’autres allocations financières pourra bénéficier de la Negative Income Tax. à condition toutefois que ses revenus mensuels ne dépassent pas Rs 20 000 », a-t-il poursuivi. Le porte-parole du gouvernement a aussi fait le bilan du Citizen Support Portal dont l’objectif est d’aider les citoyens. Selon lui, ce portail a enregistré pas moins de 19 768 requêtes et 13 114 cas ont pu être réglés.

Lors de la séance des questions-réponses, il a ardemment défendu le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth (SAJ). Ce dernier, à l’Assemblée nationale, mardi dernier, avait refusé de répondre à plusieurs questions sur la vente de cigarettes et d’alcool aux mineurs. « Le ministre mentor a eu entièrement raison », a-t-il déclaré. À une question de la députée du PMSD qui a lancé un appel au ministre mentor pour prendre des mesures afin d’éviter l’exposition des mineurs aux cigarettes et à l’alcool, SAJ avait fait la réponse suivante : « L’honorable membre devrait en parler aux parents de ces enfants. »

Ainsi, pour le porte-parole du gouvernement, la question de la députée relevait de la démagogie. Il estime que l’unique objectif de cette question était de faire un show devant les caméras. « La circonscription no 17 n’est pas plus exposée que d’autres à la vente d’alcool et de cigarettes », a affirmé le ministre. Etienne Sinatambou  a aussi souscrit à l’affirmation du ministre mentor  à l’effet que ce problème relève d’abord de la responsabilité des parents et des Parents Teachers Associations.