Le Thaipoosam Cavadee célébré dans la ferveur

Par Ashwin Kanhye O commentaire
Thaipoosam Cavadee

Dans le cadre du Thaipoosam Cavadee, célébré le mercredi 31 janvier, ils étaient nombreux les Mauriciens qui ont rendu hommage à la divinité Muruga.

Le Cavadee a été célébré dans la ferveur ce mercredi 31 janvier par la communauté tamoule. Depuis tôt le matin, les dévots ont quitté leurs domiciles pour les berges des rivières afin d’accomplir la première étape de cette cérémonie religieuse.

Lors de la procession vers les kovils, les rues étaient colorées. Bravant la chaleur et portant des cavadees sur les épaules, les dévots vénèrent le Dieu Muruga après dix jours de jeûne. À midi, les dévots étaient de retour dans les kovils pour les derniers rituels. Des Mauriciens de toute communauté ont souligné l’importance de cette fête à leurs yeux et leur dévotion pour le Dieu Muruga.

À l’échelle nationale, la fête religieuse était célébrée au Shri Sockalingum Meenatchee Ammen Kovil (Kaylasson). Le Premier ministre n’a pu faire le déplacement, étant souffrant. Mais le ministre Mentor sir Anerood Jugnauth, le Deputy Prime Minister Ivan Collendavelloo, les ministres Yogida Sawmynaden (TIC), Pradeep Roopun (Arts et de la Culture) et  Etienne Sinatambou (de la Sécurité sociale et de l’Environnement) y étaient présents. Le député de l’opposition Veda Baloomoody et le vice-président de la République Barlen Vyapoory étaient aussi de la partie. 

Le ministre Mentor sir Anerood Jugnauth et son épouse lady Sarojini aussi bien que le Deputy Prime Minister Ivan Collendavelloo et le haut-commissaire indien Abhay Thakur.

 

Ivan Collendavelloo : «Le CP gère l’affaire Gaiqui correctement»

À sa sortie du temple, Ivan Collendavelloo a commenté l’affaire Gaiqui. Il a indiqué qu’il avait suivi la déclaration du Commissaire de Police (CP) qui a avancé qu’il était entrain de mener l’enquête. « J’ai compris qu’il prendra les actions qui s’imposent. Je constate que le CP gère cette affaire correctement. J’espère que tous ceux souhaitant faire la lumière sur l’affaire Gaiqui vont faire leur déposition dans le but d’aider la police. » Et de souligner qu’il n’arive pas à comprendre certaines choses. « Soit les officiers mènent des enquêtes et les gens sont en colère, soit ils n’enquêtent pas et les gens sont toujours remontés. » 

Pour ce qui est de la Central Water Authority (CWA), le Premier ministre adjoint a fait ressortir qu’à chaque fois qu’il y avait des surcoûts, il a demandé à l’organisme d’enquêter pour identifier les raisons. Et d’ajouter : « Ce n’est pas spectaculaire. Il n’y a rien d’extraordinaire. »