À l’expiration du délai : les occupants d’Arab Town toujours opérationnels

Par Sabine Lourde O commentaire
Arab Town

Les commerçants qui opèrent à Arab Town continuaient à opérer normalement, mercredi, malgré l’expiration du délai accordé par la mairie des villes sœurs pour qu’ils se déplacent. Certains d’entre eux avouent leur tristesse de devoir plier bagage. Le site se trouve sur le tracé qui sera emprunté par le Metro Express.

La date butoir pour libérer la foire d’Arab Town a été prolongée d’un jour. Les commerçants concernés doivent  plier bagages pour aller s’installer  à côté du stade Gaëtan Duval dès ce jeudi 16 novembre. 

« Je travaille dans cette foire depuis trente cinq ans. L’ambiance ici, est particulière. Je me demande si ce sera pareille dans le nouvel espace mis à notre disposition », déclare Bye Goolam, un marchand de fruits. « On ne refuse pas de partir, mais on attend que nos doléances soient prises en considération », note Vaneda Ramiah, une autre commerçante.

Nouveau site

Leurs principales préoccupations, indiquent-ils, restent l’infrastructure. Ils trouvent que le nouveau site n’est pas encore prêt pour les accueillir et dit ne pas comprendre l’empressement de la mairie à les déloger. « Le lieu est dépourvu de drain et est souvent inondé lors des grosses pluies », déclare Imtazally Jaumeer, président de la Distributive Trade Employees’ Union.

Il se plaint aussi de l’insécurité. « Nous demandons aux autorités d’ériger une clôture afin que les chiens errants n’y élisent pas domicile. On a aussi évoqué la nécessité d’une surveillance permanente, mais les autorités font la sourde oreille », lâche le président de ce collectif.

L’entrepreneur Mootin Engineering Ltd, chargé de la construction du nouvel espace, rassure pour sa part que le lieu est prêt depuis le 31 octobre. L’adjointe maire, Elvanee Anamalay, est quant à elle catégorique. « Les marchands n’auront plus accès à l’ancien emplacement à partir du 16 novembre, c’est la compagnie Larsen & Toubro qui prendra le contrôle du site », précise-t-elle.