L'inspecteur Shiva Coothen : «Pas de délai express pour la délivrance du certificat de caractère»

Par Raj Bissessur O commentaire
Satyajeet

Le public se plaint souvent du délai que prennent les autorités concernées pour leur remettre leur certificat de caractère. Pourquoi ces délais ? Explications du responsable du Police Press Office.

Nous sommes en 2001. Satyajeet, un habitant de Mahébourg de 37 ans s'apprêtait à partir en Angleterre où habite sa fiancée, une Mauricienne comme lui. À la veille de son départ, il est accusé par le petit frère de sa fiancée d'avoir volé sa chaîne en or. Le voyage est annulé et il est placé sous surveillance. Plus tard, Satyajeet fait une demande de " free pardon " à la présidente de la République. Sa requête est acceptée et il fait une demande de certificat de caractère afin de trouver du travail. Entre-temps, il a refait sa vie, avant de divorcer après quatre années de vie commune. Aujourd'hui, il a une fille âgée de 13 ans à sa charge.

La demande de certificat de caractère a été soumise le 29 octobre 2017. Un préposé lui indique que le document pourrait être prêt le 15 novembre, mais il ne l’a pas reçu à ce jour.
Contacté par la rédaction d’Xplik ou K, le responsable du Police Press Office, l'inspecteur Shiva Coothen explique les procédures à suivre pour réclamer ce précieux document. « Que le monsieur me donne ses coordonnées hors antenne. Peut-être qu'il faudra enregistrer de nouveau sa demande. Je prendrai contact avec le responsable du Crime Record Office. Normalement, s'il n'y a aucun casier judiciaire, la procédure devrait aller vite »,dit-il.

L'inspecteur Coothen explique qu'il n'existe aucun délai express pour délivrer le certificat de caractère. « Tout dépend du volume de demandes que le service doit traiter», explique-t-il.

Critères stricts

« Il y a des critères précis à respecter. Le certificat de caractère (autrefois certificat de moralité) émane du Bureau du Directeur des poursuites publiques. Autrefois, le public devait se rendre au Bureau du DPP pour soumettre leurs demandes. Cela posait problème et prenait beaucoup de temps, vu que toutes les demandes de l'île convergeaient vers ce Bureau. Il y a une dizaine d'années, un protocole a été établi entre le Bureau du DPP et la force policière. Un comptoir a été installé dans chaque Police Division (il y en a sept), où les policiers reçoivent les demandes du public, contre paiement de Rs 100 de frais. Chaque division reçoit en moyenne une centaine de demandes par jour. Le traitement de ces requêtes demande du temps. Nous faisons appel à la compréhension du public. »

Comment obtenir son certificat de caractère

Les demandeurs doivent soumettre leur acte de naissance (original de moins de trois mois), une copie de leur carte d’identité ou de leur passeport et une facture attestant de leur adresse avec la demande d’application et les frais au comptoir du poste de police de la localité. Tous ces documents seront transmis au Crime Record Office. « On vérifiera si les demandeurs ont un casier judiciaire. S'ils ont eu des démêlés avec la justice, il faudra examiner la demande avec prudence, car on ne peut priver un individu de ses droits », explique l’inspecteur.

« Le dossier du demandeur sera soumis au Bureau du DPP. Les rapports de la police seront examinés. Et cela prendra en moyenne un mois. Puis les documents reviennent vers la police et seront répartis dans les divisions concernées. Un numéro de référence est remis à chaque demandeur. »

« Quand une personne a eu des démêlés avec la justice, si elle a été condamnée pour un crime ou un autre délit, cela sera mentionné sur son certificat de caractère. S’il a bénéficié d'un pourvoi en grâce, le demandeur aura un certificat de caractère sans tâche », précise l'inspecteur.

Une des difficultés rencontrées de manière récurrente, c'est lorsque deux personnes distinctes portent le même nom. Dans ce cas, la police doit les convoquer pour prendre leurs empreintes digitales et pour effectuer des comparaisons. S’il s’agit d’un cas bona fide, le demandeur ne devrait avoir aucun problème à obtenir son document.