22 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 20 January 2013 07:45

Accident causant la mort d’un enfant de 8 ans : des dommages de Rs 3 M réclamés à l’Etat Featured

Rate this item
(1 Vote)
Le lieu de l’accident où des plaques de béton sont tombées sur Vivek Jootun causant sa mort Le lieu de l’accident où des plaques de béton sont tombées sur Vivek Jootun causant sa mort
Beeshall Jootun et son épouse Veena sont des parents accablés. Cela, suite au décès de leur fils, Vivek, âgé de 8 ans. Le drame s'est joué le 9 janvier 2011, à Belle-Mare, quand des plaques de béton sont tombées le garçonnet. Le petit jouait en compagnie de son cousin . 23 mois après, les parents réclament réparation à l’État.
Vivek Jootun était la joie de vivre de sa fa­mille. Sa disparition a été très mal vécue par ses parents. Aujourd’hui, le couple est très remonté contre l’État pour n’avoir pas pris des précautions nécessaires afin d’éviter un tel drame. Le petit Vivek a trouvé la mort dans de tragiques circonstances, écrasé par des plaques de béton. Au moment des faits, l’en­fant jouait en compagnie de son cousin sur la plage publique de Belle-Mare. C’était le 9 janvier 2011.

Beeshall et Veena Jootun ont enclenché des poursuites civiles contre l’État pour négligence. Ils lui réclament des dommages de Rs 3 M. Le couple est défendu par Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, assisté de l’avoué Me Gérard Huet de Froberville. Le procès sera appelé, pour la première fois, le 31 janvier, devant la Cour suprême.

Les plaignants font le récit de l’accident. « Il était 9 heures du matin, le 9 janvier 2011. Notre fils jou­ait avec deux autres enfants sur la plage publique de Belle-Mare quand des plaques de béton, provenant d’un bâtiment en construction, sont tombées sur eux. Vivek a été grièvement blessé et est décédé à la suite de ses blessures », relatent-ils.

Vivek n’était pas la seule victime. Son cousin Roshan avait aussi été blessé. C’est un des oncles qui a constaté que Roshan saignait abondamment du pied. Il était venu s’enquérir de la situation. Mais comme Vivek n’était pas présent, les proches sont alors partis à sa recherche. Ils l’ont trouvé gisant près d’un amas de béton, avec une profonde entaille à la tête et de multiples blessures au corps. Une plaque de béton lui était tombée dessus avant de terminer sa course quelques mètres plus loin.

Danger public
Les deux enfants ont été transportés d’urgence à l’hôpital de Flacq. Mais, Vivek devait rendre l’âme. Les médecins légistes, le Drs Maxwell Monvoisin et Salim Saib, qui ont pratiqué l’autopsie, ont attribué le décès de l’enfant à de multiples blessures. L’enfant a eu la colonne vertébrale, les côtes, la tête et d’autres parties du corps fracturées.
Les parents avancent que le lendemain de l’accident, les membres de la Special Mobile Force sont venus sur le site pour creuser des trous dans le but de brûler toutes les plaques en béton qui gisaient sur la plage publique de Belle-Mare.

Pour les Jootun, ils affirment que c’est par la faute, la négligence et l’imprudence de l’État que cet accident s’est produit, leur causant d’énormes préjudices. Les parents soutiennent que l’État n’a pas pris des mesures nécessaires pour s’assurer que cette plage publique soit sécurisée. Pour eux, l'État devait s’assurer que les plaques en béton du bâti­ment en construction sur cette plage publique ne représentait pas un danger pour le public. En outre, l’État est responsable de n’avoir pas fait enlever ces plaques de béton qui constituaient un danger. Le couple avance avoir subi d’énormes préjudices et estime les dommages qu’ils ont subis à Rs 3 M.




Last modified on Sunday, 20 January 2013 07:45
Le Defi Plus

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles

Google+