26 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 21 January 2013 12:39

Me Kushal Lobine : « Je ne suis pas le partenaire d’affaires de Gooljaury » Featured

Rate this item
(0 votes)
Rakesh Gooljaury est au centre d’une controverse portant sur un projet immobilier à Ebène Rakesh Gooljaury est au centre d’une controverse portant sur un projet immobilier à Ebène

Le rachat du bâtiment du businessman, Rakesh Gooljaury, par la State Insurance Company of Mauritius (SICOM) à Ebène pour la somme de Rs 600 millions suscite la polémique. Le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, a crié au scandale, samedi lors de sa conférence de presse.

Interrogé par Radio Plus, Me Kushal Lobine, le chairman de la SICOM, affirme que c’est «  regrettable qu’une institution, qui est gérée de manière très professionnelle, soit entraînée dans la mare politique ». Dans la même foulée, il a démenti être le partenaire d’affaires de Rakesh Gooljaury. Celui-ci, proche du pouvoir, a connu une ascension fulgurante depuis ces dix dernières années. « Il n’est qu’un ami. J’étais également son avocat », a précisé Me Lobine.  

Le Conseil d’administration de la SICOM se réunit en urgence ce lundi après-midi pour passer en revue la situation.

Toujours dans le volet des « business » de Rakesh Gooljaury, le nom de Jacques de Navacelle a été cité en tant que consultant. Actuellement absent du pays, l’ex-président de Transparency Mauritius aurait loué ses services en tant que conseiller en affaires à la société Fashion Style Ltd. Il faut savoir que Jacques de Navacelle est un expert en milieu des affaires, notamment dans les secteurs bancaire et financier.

Du côté de Transparency Mauritius, on affirme avoir pris contact avec Jacques de Navacelle à ce sujet et que cette « question délicate » sera débattue cet après-midi lors d’une réunion du Conseil d’administration.




Last modified on Monday, 21 January 2013 12:46
Rédaction de RadioPlus

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles

Google+