30 July 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Sunday, 27 January 2013 10:06

Grève de la faim contre CT Power – Jeff Lingaya s’accroche Featured

Rate this item
(1 Vote)
Jeff Lingaya a reçu la visite du frère Julien Lourdes samedi. Jeff Lingaya a reçu la visite du frère Julien Lourdes samedi.
Quatrième jour de grève, ce dimanche, pour le citoyen écologiste qui ne compte pas bouger du Jardin de la Compagnie, où il a entamé une grève de la faim afin que la licence EIA du projet de CT Power à Albion soit suspendue. 
À travers son compte Facebook, beaucoup le soutiennent et d’autres n’ont pas hésité à se déplacer pour témoigner de leur solidarité, surtout les habitants d’Albion. « Je ressens des brûlures à l’estomac, mais j’irai jusqu’au bout », poste un des amis de Jeff Lingaya sur sa page Facebook. Cette phrase a été prononcée par le gréviste lors de son deuxième jour de grève.

Rencontré au Jardin de la Compagnie, samedi après-midi, allongé sur un matelas, Jeff Lingaya affiche un sourire. « Regardez autour de vous, dit-il. Je ne suis pas seul. Il y a plein d’autres personnes que vous devriez interroger. Il ne s’agit pas de ma grève, mais de notre grève. Je ne souhaite pas faire de déclaration. Il faut en finir avec cette histoire de toujours me mettre en avant. Il y a plusieurs personnes qui sont impliquées. »

Celui qui se présente comme un militant écologiste souhaite que la licence Environment Impact Assessment (EIA), octroyée mardi 22 janvier par le ministère de l’Environnement à CT Power, soit suspendue. Une plainte a été logée par la Plate-forme citoyenne contre le projet CT Power. Elle réclame que la licence soit suspendue en attendant le jugement de la Cour suprême, car celle-ci permet à CT Power d’aller de l’avant avec la construction de la centrale à charbon de 100 mégawatts à Pointe-aux-Caves, Albion.

Devoir citoyen
C’est en mars 2011 que Jeff Lingaya s’est fait connaître. Il avait entamé une grève de la faim  pour dire « Non à l’injustice » que faisait subir Infinity BPO à ses anciens employés. Il est resté en grève durant 20 jours à la place de la cathédrale Saint-Louis.

« Je ne travaille pas à Infinity. Mais cette cause m’a touché. Je déteste l’injustice et je déteste que le pouvoir écrase les petites gens. Plusieurs personnes diront qu’elles ont des obligations familiales, je comprends, mais je suis d’avis qu’il faut être disponible pour soutenir ceux dans le besoin. C’est mon devoir en tant que citoyen mauricien. Je ne suis pas là pour de la propagande, contrairement à ce que peuvent penser certains », avait-il alors soutenu.

Le groupement AzirMoris s’est aussi engagé depuis quelques mois dans le combat contre la centrale à charbon de CT Power à Albion. Il dit soutenir les groupements d’action civique engagés dans ce combat.

« Nous soutiendrons le peuple mauricien dans son refus de tout projet néfaste à sa santé et nous l’inviterons à manifester pour faire part de ses craintes, de ses griefs sur la place publique. Nous nous révoltons, d’abord par principe, contre l’ensemble du projet CT Power qui, à nos yeux, est une entreprise porteuse de honte, de maladie et de mort. Nous nous révoltons contre l’octroi d’une EIA Licence à cette entreprise malgré les cris de milliers de Mauriciens », souligne AzirMoris dans un communiqué.

Le groupement réclame aussi la révocation sans condition de la licence EIA attribuée à CT Power et l’arrêt du projet de centrale à charbon à Albion. Il demande que le contenu des discussions et des accords entre le GM et CT Power, ainsi que celui des accords et contrats passés avec les IPP produisant de l’énergie à partir du charbon, soient rendus publics. Même si ses objectifs rejoignent ceux de Jeff Lingaya, AzirMoris dit ne pas s’associer à l’action du jeune gréviste de la faim.

« Nous plaçons l’homme, la femme et les enfants au centre de nos idéaux. Nous privilégions la vie et mettons en avant le sens du collectivisme. La mettre en danger est, à nos yeux, surtout dans ce contexte, un acte irréfléchi. Bien que soutenant sans faille la cause anti-CT Power, nous ne pouvons nous associer à l’action de Jeff Lingaya. Nous considérons que la grève de la faim est un noble outil de dernier recours dans la lutte du peuple. Nous agissons pour le réveil d’un peuple qui n’a pas accès aux informations objectives », poursuit AzirMoris.

Fabiani Balisson, porte-parole de la Plate-forme citoyenne contre le projet CT Power, a réclamé la démission du ministre de l’Environnement Deva Virahsawmy. Ce dernier avait déclaré cette semaine que ce sont les « forces vives qui sont à blâmer » si CT Power a obtenu sa licence, car elles ne « sont pas venues déposer » devant le tribunal de l’Environnement et « n’ont pas contesté la décision de cette instance ».



Last modified on Sunday, 27 January 2013 10:18
Le Dimanche/L' Hebdo

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles

Google+