21 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 28 January 2013 09:45

Procès contre deux groupes de presse – L’affaire Soornack appelée ce lundi en Cour suprême Featured

Rate this item
(5 votes)
Nandanee Soornack Nandanee Soornack
Ce matin, l'affaire opposant l’agent travailliste Nandanee Soornack aux groupes de presse La Sentinelle Ltée et Le Mauricien Ltd sera appelée devant le juge Eddy Balancy.
Le procès est appelé pour inclure un nouvel affidavit de La Sentinelle Ltée dans ledit dossier. Vendredi, les parties concernées avaient constaté qu’un affidavit déposé depuis le 8 janvier par Denis Ithier, directeur de La Sentinelle Ltée, ne figurait pas au dossier. D’où la décision d'ajourner l'affaire à ce lundi.

Nandanee Soornack est représentée par Mes Yousuf Mohamed, S.C. et Cader Mallam-Hassam, tandis que La Sentinelle Ltée est représentée par Mes Michel Ahnee et Francis Hardy. Le Mauricien est représenté par Mes Désiré Basset, S.C. et Nandraj Patten.  Au terme de la semaine écoulée, riche en rebondissements, le juge Eddy Balancy a fait savoir qu'il entendra le fond du litige, le mercredi 30 janvier.

L’activiste travailliste a demandé et obtenu une injonction intérimaire contre les deux groupes de presse en vue d'interdire la publication des détails de sa vie privée et de celle de sa famille. Le juge Bushan Domah – qui présidait alors l'affaire – a émis cette injonction le 5 janvier dernier, avant de se récuser le 10 janvier. Il a soutenu que la couverture médiatique de cette affaire tendait à remettre en cause son intégrité et son indépendance. Le Senior Puisne Judge Keshoe Parsad Matadeen a, par la suite, désigné le juge Eddy Balancy pour le remplacer.

Mise à jour : l’affaire a été renvoyée au mercredi 30 janvier




Last modified on Monday, 28 January 2013 16:39
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles

Google+