18 April 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Monday, 08 July 2013 05:00

Changements aux lois du travail – L’amendement sur le ‘shift work’ pas promulgué Featured

Rate this item
(1 Vote)
L’amendement aux nouvelles lois du travail, portant sur le ‘shift work’, n’a pas encore été promulgué contrairement aux 24 autres amendements qui ont été votés. Le patronat ayant fait savoir que cet amendement entraînerait trop de dépenses additionnelles. Une position que contestent les syndicats ainsi que le ministre du Travail, Shakeel Mohamed.
Les syndicats du secteur privé ne sont pas contents. La cause de ce mécontentement : la non promulgation d’un amendement aux nouvelles lois du travail qui a été voté au Parlement en avril dernier. Il concerne la réglementation du travail en rotation (‘shift system)’. 25 de ces amendements ont été votés. Mais 24 seulement furent promulguées en juin dernier. Seul celui sur le ‘shift work’ ne l’a pas été. Ce qui fait bondir les syndicats.

«Il s’agissait de l’amendement le plus important. Grâce à lui, les employés ne pourraient plus être contraints de travailler plus de 8 heures par jour. Cela touche à la santé des employés et à leur rémunération", tempête Reeaz Chuttoo, porte-parole de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP).

Le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, confirme  que le ministère des Finances a reçu une correspondance de la part des employeurs qui ont expliqué que l’entrée en vigueur de cet amendement "coûterait trop cher". Ils ont demandé de repousser l’entrée en vigueur de cette mesure "jusqu’à ce que leur situation s’améliore". Pour Reeaz Chuttoo, il s’agit d’un "lobby" des employeurs pour que l’amendement n’ait pas force de loi.

Une levée de boucliers que le ministre du Travail dit comprendre. Et d’ajouter qu’il a diligenté une enquête pour savoir quelles seront les répercussions réelles de l’entrée en vigueur de ce changement. Il en recevra les conclusions sous peu. Mais d’ores et déjà, Shakeel Mohamed défend son amendement et soutient que de nombreux employeurs sont "trop conservateurs et rétifs aux changements».

Du côté des syndicats, Reeaz Chuttoo explique que plusieurs actions seront prises pour que le gouvernement procède à la promulgation de cet amendement. Ils comptent notamment écrire au Bureau international du Travail.
À souligner que, selon ces amendements, un employeur ne peut contraindre son employé à travailler selon une rotation de plus de 8 heures. De même, il ne pourra obliger l’employé à travailler pendant 4 ‘night shifts’ consécutifs. Celui qui accomplit un ‘night shift’ devra recevoir une allocation équivalente à 10% de son salaire de base quotidien.



Last modified on Monday, 08 July 2013 08:28
Didier Hortense

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles

Google+