23 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Wednesday, 08 February 2012 08:36

Se sentant rejeté par le PTr, Siddick Chady envisage de lancer un nouveau parti politique

Rate this item
(1 Vote)

Media

A 62 ans, Siddick Chady veut relancer sa carrière politique. A 62 ans, Siddick Chady veut relancer sa carrière politique.

Une nouvelle formation politique pourrait bientôt voir le jour. Siddick Chady travaille sur ce projet.

Il n’a pas dit son dernier mot. L’ancien ministre travailliste et ex-président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Siddick Chady, compte créer un nouveau parti politique. Privé d’une investiture aux législatives de mai 2010 en raison de ses démêlés avec la justice dans l'affaire Boskalis, il estime avoir été rejeté par le Parti Travailliste (PTr).

«Je fais de la politique depuis 20 ans. J’ai passé 15 ans au sein du PTr. Mais il semble que ce parti ne me reconnaisse plus aujourd’hui », a déploré l’ancien député du No 3 (Port-Louis Est/Port-Louis Maritime) et ministre des Infrastructures publiques sur les ondes de Radio Plus ce matin, mercredi 8 février.

La nouvelle formation politique que compte lancer Siddick Chady regroupera, selon lui, d’autres anciens ministres travaillistes, des jeunes et des diplômés.

L’ancien parlementaire affirme qu’il n’a jamais pris ses distances de la politique même lorsqu’il était sous le coup d’une charge provisoire dans l’affaire Boskalis. Il a été arrêté le 5 septembre 2008 par l’Independant  Commission Against Corruption (Icac). Celle-ci l’accusait d’avoir, le 6 février 2007, obtenu, en sa capacité de président de la MPA, un pot-de-vin de 25 000 euros (environ Rs 1 million) de la compagnie néerlandaise Boskalis International, qui avait obtenu en juillet 2006 un contrat de Rs 380 millions pour des travaux de dragage dans le port.

L’accusation a été rayée en février 2011 au tribunal de Port-Louis pour abus de procédures.


Last modified on Wednesday, 08 February 2012 14:49
Le Défi Quotidien

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Live News Popular Articles