Logement social : Rs 210 000 réclamées à un invalide pour une maison

Par Reshad Toorab O commentaire
nhdc

Atma Perumal, 45 ans, habite Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Ce père de deux enfants de 15 et 17 ans a été victime d’un accident de moto, il y a sept ans. Depuis, il est invalide et vit d’une pension. Son épouse, employée d’usine, et lui sont locataires. Ils souhaitent devenir propriétaires d’une maison.

Il dit avoir obtenu une lettre de recommandation auprès la Sécurité sociale pour l’aider dans ses démarches auprès la National Housing Development Company (NHDC) en vue d’obtenir une maison.

Depuis sept ans, il attend et il a vu son rêve se réaliser. Il a reçu une lettre de la NHDC, le 27 avril 2017, dans laquelle il est appelé à finaliser les formalités pour une maison à Cottage.
« Ils m’ont dit que je devais faire un dépôt de Rs 110 000 et prévoir Rs 30 000 additionnelles pour le frais de notaire, le CEB et la CWA. Mais je n’avais pas cette somme d’argent. Alors j’ai vendu mes objets de valeur dans la maison et aussi les bijoux de mon épouse et j’ai pu réunir Rs 140 000 », raconte-t-il.

Mais le 16 octobre 2017, il reçoit une lettre de la NHDC l’informant que sa demande a été rejetée, vu que les maisons à Cottage ont trouvé preneurs. On lui informe qu’il peut s’adresser au bureau de la NHDC à Ébène pour faire une autre demande.

C’est ce qu’il fait. Mais à sa grande surprise, un responsable lui explique qu’il y a des maisons à Piton, mais qu’il doit faire un dépôt de Rs 210 000. « An tou mo bizin ena Rs 240 000 pou gagn sa lakaz la. Mo trouv ki pe mett malere dan lespwar me pa pu donn nou lakaz. Mem mo televizion mo zanfan monn vande pou gagn kass pou fer depo », explique-t-il.

La NHDC n’a pas souhaité commenter ce cas. Une préposée laisse entendre que la compagnie doit dorénavant recevoir une lettre officielle et avoir aussi l’aval des ministères concernés avant de répondre.

Par ailleurs, Clifford Vellien, responsable de communication du National Empowerment Fund (NEF) explique comment le fonds procède.

Pour être éligible, il y a des critères. Par exemple, il faut être propriétaire d’un terrain avec un contrat à son nom ou avoir un terrain de l’État. Le NEF prend aussi en considération le revenu de la personne qui ne doit pas être supérieur à un certain plafond. Par la suite, le NEF va y construire une maison de 40 à 50 mètres carrés en béton.