Luicinda Sandoce : une pétillante Miss Intercontinental

Par Thierry Léon O commentaire
Luicinda Sandoce

Le 23 septembre dernier, la finale du concours de Miss Mauritius rendait son verdict. À l’échéance, Luicinda Sandoce a été couronnée Miss Intercontinental. Elle ira ainsi défendre les couleurs du pays le 22 décembre lors de la grande finale internationale qui se tiendra au Sri Lanka.

Une silhouette élancée, le sourire facile, Luicinda Sandoce, 24 ans est une pétillante jeune femme. Avec un degré en science politique en poche, cette habitante de Curepipe croque la vie à pleine dent.

C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’elle s’est lancée dans le mannequinat il y a 8 ans : « C’est ma mère m’a inscrite dans une agence de mannequinat quand j’avais 16 ans. En découvrant ce monde strass et paillettes, la perfectionniste en moi s’est réveillée ! Depuis, j’enchaîne les défilés et séances photos. Si le monde de la mode m’a fait découvrir la fashionista en moi, j’ai également pu participer à des concours qui m’ont appris le sens des mots sacrifice, persévérance et discipline. »

Et cette année avec son meilleur ami, Luicinda on a décidé de participer au concours de Miss Mauritius : « Avec mon meilleur ami Alexandre Curpanen, on s’est dit pourquoi ne pas participer à ce concours. Nous avons donné le meilleur de nous-mêmes et cela nous a réussi parce qu’il a remporté le titre de Mr World Mauritius et moi celui de Miss Intercontinental. C’est aussi grâce à son éternel encouragement que je n’ai jamais abandonné même quand c’était dur. »

Par ailleurs, la jeune femme ne cache pas ses ambitions de faire de la politique : « Petite, je suivais déjà les débats politiques et je me disais qu’un jour j’étudierai ses rouages ! J’aime mon pays, et je voudrais faire plus pour lui. Le seul moyen d’y parvenir, c’est à travers la politique. Chaque jour je vois les difficultés de ce peuple et chaque jour je me dis qu’un jour je changerai les choses et les perceptions. De plus, une femme a tout autant les capacités qu’un homme pour diriger un pays, selon moi.»

Mais dans l’immédiat, Luicinda se concentre sur la finale de Miss Intercontinental : « Je vais déployer tous mes efforts pour rapporter un titre à la maison ! Miss Intercontinental sera difficile avec les nombreux pays concurrents, mais je ferai tout mon possible pour faire honneur au pays et à ma famille. Le concours se tiendra du 5 au 22 décembre au Sri Lanka.»
De plus, Luicinda a aussi une passion peu commune chez les filles : « La physique et la mécatronique me passionnent dans le sens que j’aime savoir comment fonctionnent les choses, que ce soient des neutrons ou un moteur v8. Certains trouvent leur réconfort dans des films romantiques. Je trouve le mien en m’amusant à décortiquer une voiture.»