Lutte anticorruption - Sudhir Sesungkur : «Il faut un code de conduite pour les fonctionnaires»

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Sudhir Sesungkur

«L’Independent Commission against Corruption (Icac) fait du bon travail dans la lutte contre la corruption. Toutefois, trop souvent, les craintes et les appréhensions des fonctionnaires affectent le bon déroulement de l’administration de la fonction publique. » Raison pour laquelle Sudhir Sesungkur a demandé à la commission anticorruption de présenter un code de conduite à l’intention des fonctionnaires.

Le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance intervenait à un atelier de travail organisé par l’Integrity Reporting Services Agency le jeudi 8 février. L’objectif de l’atelier : ouvrir les avenues d’une coopération plus large entre les organismes responsables de l’application de la loi sur les plans national et international pour lutter contre les crimes financiers.

Selon Sudhir Sesungkur, il faut mieux habiliter les employés de la fonction publique afin qu’ils puissent anticiper les défis, être proactifs et rester responsables face aux imprévus. « Pour cela, je crois fermement que l’Icac devra faire preuve de plus de souplesse et de discrétion lorsqu’elle mène des enquêtes sur des fonctionnaires jusqu’à ce qu’elle ait tous les éléments nécessaires avant toute inculpation », a soutenu le ministre.

Sudhir Sesungkur estime que le code de conduite, qui contiendrait une liste de choses à faire et à ne pas faire, « aiderait à créer un dynamisme dont la fonction publique a grandement besoin en 2018 et dans les années à venir ». Il a aussi annoncé que son ministère lancera bientôt des prix d’excellence pour les organisations gouvernementales et parapubliques. « Nous peaufinons les modalités des prix. Nous communiquerons des détails dans les jours à venir », a-t-il conclu.