Madhuri Nabob : Artiste dans l’âme

Par Zaina Ollite O commentaire
Madhuri Nabob

Entrepreneuse, enseignante, peintre, sculptrice… Madhuri Nabob, âgée de 27 ans, est une artiste complète. La jeune femme aux multiples casquettes met beaucoup de cœur à l’ouvrage dans tout ce qu’elle entreprend. Entrons dans l’univers de l’habitante de Fond-du-Sac.

«J’aime aider les gens, surtout ceux qui sont au bas de l’échelle », confie d’emblée Madhuri Nabob. La jeune femme enseigne l’art dans les centres de femmes depuis environ trois ans. Elle donne surtout des cours de peinture et de sculpture. Les femmes peuvent ainsi vendre leurs produits et avoir des revenus pour leur famille.

Madhuri Nabob, détentrice d’une licence en Art de l’Université de Maurice et du Fashion and Design Institute, s’est spécialisée dans le glass painting, le dessin et la décoration sur des plats et des vases. Elle peint aussi des tableaux. Elle fabrique des lampes et des sacs (NdlR : biodégradable, en toile et en papier de même que des décorations pour les mariages.

L’entrepreneuse explique qu’elle doit prévoir un budget pour les matériaux. Ce qu’elle déplore toutefois c’est le manque de variétés de peintures et le coût du packaging, particulièrement celui des boîtes : « Nous avons dû acheter des peintures à l’étranger. »

Il lui faut combien de temps pour fabriquer ses produits ? Une semaine pour une lampe et un sac à motifs, répond-elle. Pour un tableau, il faut compter trois semaines. Une sculpture nécessite un mois et les bouquets un jour en moyenne. « Les produits les plus prisés sont les lampes en céramique, les sacs et les tableaux », précise Madhuri Nabob.

Sa clientèle comprend à la fois des Mauriciens et des touristes. La vente se fait à travers le bouche-à-oreille mais aussi dans les foires. Quels sont ses projets futurs ? « Mon prochain objectif est d’ouvrir un atelier et d’aider davantage de personnes qui sont dans le besoin. »

Ce qu’elle fait pour meubler ses loisirs

« J’aime bien passer du temps en famille, faire la cuisine et peindre dans mon temps libre », confie Madhuri Nabob. Elle ajoute qu’avec le soutien de ses parents, de son frère et de son époux, elle peut continuer à innover. Elle compte bientôt lancer d’autres projets.