Marchands ambulants à Quatre-Bornes : la mairie usera de grands moyens

Par Mélanie Valère Cicéron O commentaire
La mairie de Quatre-Bornes

Des marchands de vêtements, de légumes et d’objets divers. On en voit un peu partout à Quatre-Bornes. Depuis quelque temps, on peut même trouver de la nourriture en vente en bordure des routes : marchands de biryani et autres fast-foods accaparent les lieux pour le plus grand désarroi des commerçants de la ville des Fleurs.

Plusieurs commerçants ont contacté Xplik ou K pour exprimer leur frustration. « Il faut à tout prix que les autorités trouvent une solution. Nous ne comprenons pas. Malgré les lois adoptées, comment ne peut-on sévir contre ces personnes qui opèrent illégalement ? » explique Rajiv. Ce dernier en est convaincu : au lieu de diminuer, le nombre de colporteurs a augmenté dans les rues de Quatre-Bornes.

Un citadin, lui, s’interroge sur la qualité de la nourriture vendue au bord de la route principale. « Je ne comprends pas. Pourquoi les autorités municipales ne sévissent-elles pas contre ces personnes ? Il y a non seulement la question d’illégalité, mais c’est aussi une question d’hygiène publique. »

Sollicitée pour un commentaire, la mairesse Soolekha Jepaul-Raddhoa explique que la municipalité se penche en ce moment sur ce problème. « C’est un véritable problème et notre administration ne reste pas les bras croisés. Une rencontre aura lieu entre la municipalité et la police. Nous emploierons la manière forte pour rétablir l’ordre dans nos rues, nous réclamerons l’aide de la Special Supporting Unit s’il le faut. Nous serons sans pitié », a-t-elle affirmé sur Radio Plus, vendredi.