28 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Sunday, 08 July 2012 11:10

Sa mère atteinte d’un cancer en Belgique – Françoise Lam-Tung : «J’espère pouvoir y rester sur une base humanitaire»

Rate this item
(5 votes)
Cette affaire a défrayé la chronique dans le journal belge La Nouvelle Gazette du Centre. Cette affaire a défrayé la chronique dans le journal belge La Nouvelle Gazette du Centre.
Elle se retrouve dans un imbroglio en Belgique. Notre compatriote Françoise Lam-Tung, dont les papiers n’ont pas été renouvelés, est sommée de quitter le territoire belge le 21 juillet. Toutefois, elle lutte pour pouvoir y rester pour s’occuper de sa mère atteinte d’un cancer du sein. Elle s’est confiée à Le Dimanche/ L’Hebdo.
Figure connue dans le milieu sportif à Maurice, ancienne Miss Mauritius for Africa Aerobics and Fitness et ayant représenté notre pays dans plusieurs compétitions internationales, Françoise Lam-Tung a mis le cap sur la Belgique, où vit sa mère, en juin. Cependant, ses papiers n’ayant pas été renouvelés, elle devrait donc rentrer au bercail. Son souhait est de pouvoir rester en Belgique pour soigner sa mère. Elle est aussi en formation destinée aux demandeurs d’emploi.

Françoise Lam-Tung, 32 ans, a posé ses bagages à La Louvière. « Je suis arrivée en Belgique il y a un peu plus d’un an. J’y suis pour me perfectionner dans le domaine du fitness et pour m’occuper de ma mère », relate la jeune femme. Au fait, la mère de Françoise a quitté Maurice alors qu’elle était enfant. Elle a refait sa vie là-bas depuis maintenant 26 ans.

C’est en 2009 que Françoise Lam-Tung a pu obtenir les coordonnées de sa mère. « J’ai hésité un moment, mais je l’ai contactée. C’est ma mère. J’ai appris qu’elle était atteinte d’un cancer du sein. On a beaucoup parlé et elle m’a invitée à la rejoindre », poursuit-elle. Sachant que sa mère avait besoin d’aide et que son partenaire est handicapé, notre interlocutrice s’est installée avec eux, l’année dernière.

Demande rejetée
Pour aider sa famille, Françoise Lam-Tung s’est mise à la recherche d’un emploi. Active et intégrée, elle a fait une demande pour obtenir un titre de séjour, pour cause de regroupement familial. Or, sa demande a été rejetée. « Après six mois, on m’a expliqué que ma demande pour faire jouer le regroupement familial avait été refusée. J’avais un mois pour quitter le territoire belge. Mon profil n’est pas adapté aux critères recommandés pour un séjour de durée illimitée », relate-t-elle.

Bien qu’elle soit moralement épuisée, l’ancienne Miss Mauritius for Africa Aerobics and Fitness ne compte pas jeter les armes. Elle a même frappé à la porte de l’Office de l’étranger. Elle continue aussi à chercher un emploi. Face à son problème, les amis de Françoise Lam-Tung se sont mobilisés pour essayer de trouver une solution. Toutefois, la jeune femme estime que l’idéal serait de trouver du travail, ce qui serait un argument favorable pour son dossier. « Je veux trouver un job chez Franco Dragone que j’admire. Mais dans le milieu du sport, je pense pouvoir apporter quelque chose aussi », espère notre compatriote.

Depuis la parution de cet article, les Belges sont nombreux à faire des commentaires racistes. Si certains estiment que la Belgique fait face à une crise financière et que les étrangers n’ont pas leur place, Françoise Lam-Tung veut démontrer qu’elle n’est pas là-bas pour profiter du CPAS (une aide sociale), mais pour s’occuper de ses parents malades.

D’ailleurs, elle s’adonne à des activités caritatives, en sus d’être chroniqueuse bénévole sur les ondes d’une radio belge. « Je veux apporter ma contribution à mon nouveau pays. Je ne supporte pas de rester inactive », soutient la Mauricienne. Certes, elle voudrait rentrer à Maurice. Mais pour l’heure, elle souhaite pouvoir rester au chevet de sa mère malade aussi longtemps que possible.

Last modified on Monday, 09 July 2012 09:16
Adila Mohit

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus