31 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Monday, 07 May 2012 10:00

Humoriste franco-mauricien : Kevin Razy – Un show à lui seul Featured

Rate this item
(12 votes)
L’humour est à Kevin Razy ce que les mots furent à Molière. Le jeune homme, d’origines mauriciennes, est d’une aisance déconcertante sur scène. Il participe actuellement à l’émission de Laurent Ruquier, On N’Demande qu’à en rire sur France 2, dont l’objectif est de repérer les nouvelles stars de l’humour et jouera dans le Jamel Comedy Club en juillet.
Retenez bien ce nom : Kevin Razy. Ce jeune homme, spécialiste du buzz, connaît un succès fulgurant en France avec des vidéos sur Internet, dont des parodies hilarantes. De plus, l’humoriste fait partie des candidats de l’émission On N’Demande qu’à en rire, présentée par Laurent Ruquier sur France 2.

Chacun de ses passages sur le petit écran a été hautement applaudi par un public hilare et un panel de jury sous le charme. D’ailleurs, son huitième passage à l’émission vient tout juste d’être diffusé sur la chaîne française. « Grâce à cette émission, les gens me reconnaissent dans la rue et je suis demandé à travers toute la France, voire en Suisse ou en Belgique. La télévision reste le média le plus puissant : il y a 1,8 million de téléspectateurs qui nous regardent à chaque émission... vous imaginez le coup de pub incroyable », déclare notre jeune compatriote de 24 ans.

Un parcours qui décoiffe
D’origine mauricienne, Kevin est né et a grandi dans la capitale française. Le couple Razy a émigré en Hexagone en 1976 et a eu trois enfants dont deux filles, âgées de 29 et 32 ans. D’ailleurs, il nous informe que sa mère est revenue vivre à Maurice avec son beau-père, ainsi que sa sœur aînée qui est mariée à un Mauricien. C’est donc avec son père Michel que le jeune homme vit sur Paris. Il nous avouera que ses sœurs sont « mes premières sources d’inspiration ! »

Kevin Razy adore l’île Maurice : « Je suis très fier de mes origines. En tant que créole, on a la chance d’avoir des origines mixtes : on a des yeux de chats, une peau métissée, des cheveux lisses. Non vraiment, on est trop beau gosse ! » fait remarquer l’humoriste. Il ajoute que « ma culture mauricienne m’a beaucoup apporté en France. Notamment en ce qui concerne l’accueil chaleureux et le partage : à la maison, il y a toujours une place en plus pour venir manger. »

Cependant, il regrette de ne pouvoir y venir souvent. « Les gens me disent :"oh la chance, t’es Mauricien ! Tu dois y aller souvent." Malheureusement, être Mauricien ne réduit pas le prix du billet », ajoute l’artiste.
Ce fan de Didier Bourdon (des Inconnus) fait son petit bonhomme de chemin dans la comédie, devenue plus qu’une passion. Un parcours impressionnant pour ce jeune qui arrive petit à petit à se faire une place dans le show-biz. C’est un domaine où il n’est pas si évident de s’y frayer un chemin.

Très jeune, il commence à s’intéresser à la comédie. « Cette passion a commencé à 14/15 ans. Je m’amusais à me filmer, à faire des bêtises, mais sans penser à une éventuelle carrière. À 17 ans, j’ai commencé à faire du théâtre, et après un an je me suis dit : c’est ce que je veux faire », poursuit notre interlocuteur.

Après le Bac en 2007, il travaillera dans une radio pour le web (RNT) qui appartenait à Direct 8 en tant que chroniqueur. « J’y ai rencontré Kinan, un humoriste, qui m’a proposé d’écrire pour lui. En échange, je lui ai demandé de faire sa première partie. Trois mois après, j’obtiens mon premier créneau dans un café-théâtre et je rode mon premier spectacle, en janvier 2008, que je joue pendant deux ans. J’ai par la suite joué dans les plus grandes salles (La Main d’Or ou l’Espace Rachi), puis j’ai commencé à faire des vidéos sur Internet. »

Et là, c’est le buzz ! Il se fait repérer après une parodie intitulée "Sexion d’Homo" (2010) et il signera chez des producteurs. En parallèle, il crée sa propre boîte de production : Barney Gold Production. Il jouera cinq mois au Théâtre Le Temple (2011) et se sépare de ses producteurs. Il fera aussi plusieurs apparitions dans l’émission On N’Demande qu’à en rire. C’est l’apothéose pour le jeune Kevin Razy ; il passe d’inconnu rêveur à jeune humoriste prometteur.

Il fera même une vidéo sur le net avec le célèbre acteur Max Boublil. De plus, sa parodie « Bwef. La version antillaise de Bref » a enregistré 1 641 971 de visiteurs à ce jour sur YouTube. « Je ne m’attendais pas à un tel buzz. De voir sa tête à la télévision et qu’on m’arrête dans la rue pour des autographes ou des photos : c’est juste fou. Cela m’a ouvert beaucoup de portes notamment pour des apparitions dans des vidéos et beaucoup de propositions comme pour faire de la publicité. Je suis très heureux ! »

Sur la scène de Jamel Debbouze
En exclusivité pour Le Dimanche/ L’Hebdo, Kevin nous annonce sa prochaine participation au Jamel Comedy Club en juillet sur Canal+. « C’est mon metteur en scène qui m’a prévenu qu’ils faisaient des auditions au Comedy Club pour la nouvelle émission. J’ai donc fait trois passages là-bas. Et un jour, le directeur artistique m’a contacté et m’a dit que Jamel avait vu mon passage et qu’il a validé ma participation pour la prochaine saison. C’est un rêve qui se réalise ! »

Ce jeune homme talentueux et doté d’un humour décapant adorerait donner un one-man-show à Maurice. « Un spectacle unique, moitié créole, moitié français avec en première partie Mamie Clown. J’adore ! C’est mon rêve et j’aimerais le faire cette année, car après 2012, c’est la fin du monde donc ce serait bête », fait ressortir l’artiste, non sans un brin d’humour !

Quick fiche

Nom : Kevin Razy
Né le : 23 décembre 1987 à Paris, France
Études : Bac Économique et Social
Statut : Célibataire
Vous aimez : La Famille, faire la fête, la musique, rire
Vous détestez : Le gingembre, l’ingratitude
Comique/Acteur préféré : Didier Bourdon (Les Inconnus)
Parcours professionnel : Employé chez Mondial Assistance et humoriste en alternance. Cofondateur de Barney Gold Production




Last modified on Monday, 07 May 2012 11:55
Charlise Lepoigneur

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Google+