À Médine Camp-de-Masque : le PM s’en prend à Duval et Ramgoolam

Par Thierry Laurent O commentaire
Pravind Jugnauth

Les leaders de l’opposition et du Parti travailliste ont eu droit à une virulente sortie du Premier ministre Pravind Jugnauth, le dimanche 19 novembre. Ce dernier participait à une cérémonie de remise de prix, à Médine Camp-de-Masque.

C’est Xavier-Luc Duval, leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), qui a été pris pour cible en premier. Pravind Jugnauth, Premier ministre et ministre des Finances, qui prenait la parole à l’occasion d’une cérémonie de remise de prix à Medine Camp-de-Masque, a déploré que le leader de l’opposition ait remis aux journalistes la vidéo qui contenait les propos à relent communal de Showkutally Soodhun, l’ancien vice-Premier ministre.

« C’est malheureux que par pur intérêt personnel, certains peuvent incendier ce pays », a déclaré Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth a toutefois rassuré la population qu’elle peut compter sur lui pour veiller à la préservation des intérêts de chaque communauté.

Navin Ramgoolam, l’ancien Premier ministre, a aussi eu droit aux critiques de Pravind Jugnauth. Ce dernier a en effet expliqué qu’un Premier ministre a le devoir moral de donner l’exemple. « Un Premier ministre est surveillé à chaque seconde. » Toutefois, dit-il, bien que tous les Premiers ministres, qui ont servi ce pays dans le passé, aient toujours tendance à faire de beaux discours, certains d’entre eux ne peuvent s’empêcher de faire le contraire de ce qu’ils prêchent. « Certains n’hésitent pas à faire référence aux grands livres sacrés, mais moi, je me contente d’être simple et je suis sincère. » Une nouvelle fois, le chef du gouvernement a ciblé Navin Ramgoolam qui, selon lui, passerait la plupart de son temps à s’amuser dans son campement et « tap djembe ».

Une fois de plus, Pravind Jugnauth a fait valoir que sa priorité demeure le développement économique. Il a ainsi évoqué le projet du Metro Express qui permettra, selon lui, de moderniser le système de transport. Son rêve, dit-il, est d’étendre ce mode de transport à toutes les régions du pays. Concernant son combat contre la drogue, le chef du gouvernement a affirmé que d’autres résultats sont à prévoir.

Le Premier ministre a aussi profité pour répondre aux allégations du caïd Peeromal Veeren qui a, lors d’une audition devant la commission d’enquête sur la drogue, affirmé que le Premier ministre était impliqué dans ce réseau. « Quel toupet », a fulminé Pravind Jugnauth.

Le ministre Sesungkur vient à la rescousse du député Soodhun

Si Pravind Jugnauth, le ministre Sunil Bolah et le député Raffick Sorefan ont évité de parler du député Showkutally Soodhun, Sudhir Sesungkur, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, est venu à la rescousse de son collègue. « Soodhun fer travay pou tou dimoun. Li pa fer kominal. » Pour le ministre, le député Soodhun œuvre dans l’intérêt de tout le monde, « me li malere enn insidan finn arive ».