Metro Express : des extensions déjà à l’étude

Par Patrick Hilbert O commentaire
Metro Express

À peine le chantier du métro léger ouvert, voilà que les autorités songent déjà à greffer des extensions au tracé originel qui va de Port-Louis à Curepipe.

« Nous étudions différentes options. Pour le moment, nous réclamons des informations complémentaires aux divers ministères et collectivités locales pour savoir quels sont les terrains disponibles pour dessiner un tracé », explique-t-on au sein de Metro Express Ltd, la compagnie qui gère l’ensemble du projet.

Parmi ces options : étendre le trajet de Rose-Hill à Ébène, dans un premier temps, et éventuellement jusqu’à l’Est ; prolonger le métro vers le Sud, c’est-à-dire vers Mahébourg ou encore le diriger vers le Nord, jusqu’à Grand-Baie. Mais rien ne presse, et l’on en est encore au stade d’étude et de collecte d’informations.

Premier métro en septembre 2019

Pour l’instant, la priorité est bien entendue la réalisation de la première phase du projet : celle qui va du centre de Rose-Hill à la gare du Nord. Selon le calendrier établi, le premier métro devrait y démarrer en septembre 2019. La seconde phase, celle qui connectera les villes sœurs et Curepipe, sera prête en septembre 2021.

Si le gouvernement veut aller de l’avant avec d’autres phases, les procédures d’acquisition des terres devront être enclenchées dans un futur proche, pour le moment, il n’est pas question d’aller de l’avant avant la fin de ce mandat.

À un moment, il était question de construire une extension de Rose-Hill à Ebène. Cette partie figurait d’ailleurs sur les plans, mais il avait finalement été décidé d’attendre avant de poursuivre.

Au niveau de Metro Express Ltd, on explique que le financement obtenu de l’Inde à hauteur de Rs 9,9 milliards pour réaliser les deux premières phases (d’un coût total Rs 18,8 milliards) permet déjà au gouvernement d’envisager de rallonger le trajet du métro.