Monde du travail en ce 3 janvier : du business as usual dans certains secteurs, lente reprise pour d’autres

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Monde du travail

En ce 3 janvier 2018, il n’y a que 35 % des employés du secteur privé qui reprennent le travail. Pour d’autres, la grande rentrée est prévue à partir du 8 janvier.

C’est ce qu’indique le porte-parole de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), Reeaz Chuttoo. Toutefois, dit-il, c’est business as usual dans divers secteurs : le transport, l’hôtellerie, le commerce de distribution, la restauration et le secteur bancaire.

« La plupart des travailleurs, notamment ceux du secteur manufacturier se pointeront sur leur lieu de travail le 8 janvier », fait ressortir le syndicaliste. Celui-ci avance toutefois que certaines activités reprendront dès le vendredi 5 janvier. Il s’agit principalement des livraisons de marchandises. Quant au secteur de la construction, Reeaz Chuttoo avance que la plupart des activités vont démarrer à partir du 10 janvier.

Dans la fonction publique, le 3 janvier est un jour de travail normal. Le ministre de la Fonction Publique, Eddy Boissézon table sur un taux de présence de 90 % des fonctionnaires en ce premier jour de travail de l’année 2018. « Il faut assurer le bon déroulement des services dans tous les secteurs que ce soit la santé, la défense et l’administration, entre autres », dit-il.

Cependant, le ministre souligne que certains fonctionnaires ont fait des demandes de congés (local leaves) et vont ainsi reprendre leurs activités professionnelles après le 8 janvier, soit après la rentrée scolaire. « Les parents sont nombreux à accompagner leurs enfants pour le premier jour à l’école. Cela concerne surtout les nouvelles admissions. Ainsi, ils préfèrent reprendre le travail après la rentrée des classes », soutient-il.

Cependant,  Eddy Boissézon avance que les dispositions nécessaires ont été prises pour qu’il n’y ait aucune perturbation des services publics : « Aucun impact négatif n’est à craindre », a affirmé le ministre.