23 November 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Saturday, 12 January 2013 09:01

Inde: un suspect du viol collectif était apparu à une émission de téléréalité Featured

Rate this item
(0 votes)

Media

V.K. Anand, l'avocat de Ram Singh. V.K. Anand, l'avocat de Ram Singh.
Un chauffeur indien soupçonné d'avoir participé dans son autobus au violcollectif d'une étudiante, décédée des suites de l'agression, était apparu en 2010 à une émission de téléréalité au cours de laquelle son ancien employé l'accusait de conduite en état d'ivresse.
Des images diffusées vendredi montrent Ram Singh, l'un des six auteurs présumés du violsurvenu le 16 décembre à New Delhi, participant à l'émission "Aap Ki Kachehri" (Votre audience), un divertissement animé par une ex policière connue en Inde pour ses activités militantes dans le domaine social, Kiran Bedi.

Cette émission, qui n'existe plus aujourd'hui, avait pour but de résoudre sous l'oeil des caméras toutes sortes de différends entre particuliers.

Singh, arborant une ample chemise orange vif, estimait avoir droit à des indemnités de la part de son employeur après avoir été blessé dans un accident de la circulation au volant d'un autobus.

Mais son employeur, également présent sur le plateau, accusait de son côté le chauffeur "d'imprudence au volant et de conduite en état d'ivresse" et l'accusait d'avoir sorti le bus du dépôt alors qu'on lui avait signalé que le véhicule avait été retiré du service.

A la fin de l'empoignade télévisée, où l'on voit notamment le chauffeur plaider qu'il est veuf avec un fils à charge, Singh n'obtint finalement pas les dommages et intérêts escomptés pour son accident du travail.

"Tout ce que je veux c'est une indemnité pour pouvoir vivre le reste de ma vie paisiblement et bien élever mon fils", argumentait-il.

Six personnes, dont un mineur, sont accusées d'avoir violé l'étudiante de 23 ans à plusieurs reprises, de l'avoir agressée sexuellement avec une barre de fer avant de la jeter à moitié nue hors de l'autobus.

La victime est décédée des suites de ses blessures treize jours plus tard dans un hôpital de Singapour où elle avait été transférée pour tenter d'être sauvée après trois interventions chirurgicales et un arrêt cardiaque en Inde.

Son petit ami, témoin du drame, a également été passé à tabac.

Ce fait divers a révolté l'opinion en Inde et fait descendre dans la rue de New Delhi des milliers de femmes réclamant plus de sécurité et une meilleure prise en compte par la police et la justice des violences sexuelles.


Internet

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Monde Popular Articles