21 October 2014
Petites Annonces Gratuite
FacebookTwitterGoogle PlusLinkedin
Facebook Like
Thursday, 24 January 2013 11:41

Un avion avec trois membres d'équipage canadiens disparu en Antarctique Featured

Rate this item
(0 votes)
Les membres de l'équipage ont posé avant leur départ. Ils se dirigeaient vers une base italienne dans la baie de Terra Nova, dans l'Antarctique. Les membres de l'équipage ont posé avant leur départ. Ils se dirigeaient vers une base italienne dans la baie de Terra Nova, dans l'Antarctique.

Les recherches entreprises par la Nouvelle-Zélande pour tenter de retrouver un avion disparu en Antarctique avec trois membres d'équipage canadiens ont été interrompues jeudi en raison du mauvais temps, ont annoncé les secours.

L'appareil, un Twin Otter, assurait une mission de soutien logistique entre la station Amundsen-Scott de l'agence scientifique américaine National Science Foundation (NSF), au Pôle sud, et la station Mario Zucchelli, en baie de Terra Nova, quand il a activé sa balise de détresse, vers 22H00 (09H00 GMT) mercredi, selon le Centre de coordination des secours de Nouvelle-Zélande (RCCNZ).

Les deux stations sont distantes de 1.400 kilomètres et la balise émet depuis la chaîne montagneuse de la Reine Alexandra. Le RCCNZ organise les recherches en liaison avec la station américaine McMurdo.

Un DC-3 Dakota a décrit des cercles au-dessus de la zone pendant cinq heures jeudi, sans résultat, dans des circonstances particulièrement difficiles avec des ventes soufflant à 170 km/h, une épaisse couverture nuageuse et d'importantes chutes de neige.

"Les prévisions pour les 12 heures à venir signalent des conditions similaires", a déclaré le responsable de l'opération, John Ashby.

Selon la NSF, l'avion appartient à Kenn Borek Air, une compagnie canadienne basée à Calgary (ouest du Canada) qui loue des avions pour le programme antarctique américain.

Un Twin Otter et un hélicoptère de la base néo-zélandaise Scott participent aux recherches.

Selon le porte-parole du RCCNZ, Steve Rendle, le fait que la balise de détresse soit active est de bon augure pour les trois Canadiens.

"Un atterrissage violent tend à endommager la balise de détresse, c'est donc un signe positif", a-t-il déclaré à la radio.

L'avion embarque du matériel de survie et des vivres pour cinq jours, selon le RCCNZ.





Internet

Email This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Zero Tolerance

ZERO Tolérance

Les internautes qui voudraient commenter les articles qui sont publiés sur le site defimedia.info sont avisés qu'ils doivent éviter à tout prix d'utiliser des termes obscènes, racistes, communaux ou diffamatoires. La moindre utilisation d'un terme offensant entraînera le rejet automatique du commentaire soumis.

comments powered by Disqus

Monde Popular Articles

Google+