Municipalité de Curepipe : motion de blâme contre l’adjoint-maire

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Danny Chellen

Le conseil municipal de Curepipe devra se réunir incessamment pour désigner un nouvel adjoint-maire. Danny Chellen, l’actuel détenteur de ce fauteuil, a fait l’objet d’une motion de blâme mardi après-midi.

Danny Chellen, élu conseiller sous la bannière du  Parti mauricien social-démocrate (PMSD), pénalise-t-il la ville de Curepipe en continuant à occuper le fauteuil d’adjoint-maire malgré le départ de son parti de l’alliance gouvernementale ? C’est ce que pensent les conseillers de la majorité. Ils ont de ce fait voté une motion de blâme en début d’après-midi de ce mardi 30 janvier contre l’élu bleu. La mairie de la Ville lumière dispose d’une semaine pour désigner le prochain adjoint-maire.

Danny Chellen affirme qu’il ne souhaite pas se porter à nouveau candidat en raison de son appartenance politique. Dans une déclaration à la presse, il avance que la municipalité de Curepipe a été pénalisée à cause de lui. « Je ne souhaite pas que le PMSD aligne un candidat pour le poste d’adjoint-maire.

On a une grande chance de remporter cette élection si on aligne un candidat. Mais c’est la ville de Curepipe qui va en souffrir. Cette ville est devenue l’enfant pauvre parmi les autres villes. On n’a pas eu la somme de Rs 30 millions et l’Hôtel de ville n’a pas été rénovée. De plus, le maire n’a pas pu voyager à cause de moi. C’est le sacrifice qu’on va consentir pour notre ville », confie Danny Chellen.