Rakesh Gokool : un employé de rayon devenu propriétaire d’un supermarché

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Rakesh Gokool

Rakesh Gokool connaît la grande distribution de A à Z. S’il a débuté comme employé de rayon dans une grande surface en Australie, il a graduellement gravi les échelons pour être à la tête de sa propre enseigne aujourd’hui.  Retour sur son parcours.

En 2006, Rakesh Gokool dépose ses valises au pays des kangourous. « Âgé alors de 33 ans, j’étais déjà marié et père de deux enfants. Je voulais poursuivre  mes études et ensuite immigrer en Australie avec ma famille », raconte-t-il.

Toutefois, les choses n’étaient pas aussi faciles qu’il imaginait. En même temps qu’il suivait un cours de Advanced Diploma in Business Management, il travaillait comme employé de rayon pour l’enseigne Franklins, l’une des plus grandes chaînes de supermarché en Australie.

« J’ai débuté comme employé de rayon et après quelques années, j’ai été promu Duty Manager. J’ai travaillé pendant plus de six ans chez Franklins. »

Investissement de Rs 3 millions

Après ses études, il retourne au pays, car les démarches relatives à l’immigration pour sa famille étaient difficiles. « À mon retour, j’ai rejoint l’enseigne Intermart comme chef de département. Ensuite, j’ai travaillé comme manager dans un autre libre service à Terre-Rouge », poursuit Rakesh Gokool. Après avoir acquis de l’expérience dans divers départements dans la grande distribution, Rakesh Gokool décide d’ouvrir sa propre enseigne.

Après plusieurs études de marché, Rakesh Gokool constate que l’existence d’un supermarché à Petite-Rivière offrirait des perspectives intéressantes. Avec un prêt bancaire de Rs 3 millions, il réalise son projet en décembre 2016 : le supermarché Vilaz. Après un an seulement, l’enseigne a réussi à se faire un nom et trouver son public.

S’étendant sur une superficie de 2 000 pieds carrés, le supermarché Vilaz propose une gamme de produits de consommation, de boissons et de produits de nettoyage, entre autres.

« On propose quasiment tout ce que cherchent les consommateurs dans une grande surface », indique Rakesh Gokool. Un espace dédié aux viennoiseries et aux friandises est aussi disponible. L’enseigne compte aujourd’hui une dizaine d’employés.

« Je dois avouer que le business se porte bien. Les revenus sont passés de Rs 1 million à Rs 2,5 millions par mois », révèle-t-il.

Selon lui, il se démarque des autres enseignes grâce aux prix. « Nos clients sont de la classe moyenne et au bas de l’échelle. Ainsi, on doit offrir les prix les plus compétitifs », dit-il.


Ouverture d’un deuxième supermarché

Après le succès de son premier supermarché à Petite-Rivière, Rakesh Gokool veut ouvrir un deuxième. « J’ai déjà  identifié l’endroit et les démarches sont en cours. J’espère que le projet pourra se réaliser cette année-ci », dit-il.

Par ailleurs, les travaux de construction pour étendre la superficie de l’enseigne existante sont en cours. Ce dernier souhaite aussi avoir un permis pour pouvoir vendre des boissons alcoolisées. « Vilaz est maintenant un supermarché établi et stable et on veut proposer une plus large gamme de produits », fait-il ressortir.


Vie personnelle

Rakesh Gokool habite Camp-de-Masque dans l’est du pays. Il est tous les matins dans son supermarché, à Petite-Rivière, à 7 h 30. « J’ai un principe. L’assiduité au travail est primordiale.

Si vous n’êtes pas à l’heure, cela montre que vous n’êtes pas responsable et discipliné », explique-t-il. Il quitte son lieu de travail tous les soirs à 21 heures. Mais en tant qu’entrepreneur, époux et père, comment arrive-t-il à gérer ? « C’est difficile. Mais si on veut réussir, il faut faire des sacrifices », dit-il. À présent, il délègue le travail à un responsable à qui il fait confiance.

« Cela me permet de passer plus de temps avec ma famille », confie-t-il. Marié à Aruna, Rakesh Gokool est père de deux enfants : Shrinay (15 ans) et Jeeya (13 ans). Ses passe-temps sont la natation et le billard.

50 ans de l’Indépendance

50 ans de l’Indépendance