Metro Express : un contrat signé avec la firme Systra fait polémique 

Par Thierry Laurent O commentaire
Métro Express

Un contrat signé entre la firme française Systra, filiale de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et la firme indienne Larsen & Toubro dans le cadre du projet Metro Express fait polémique. La crédibilité de la firme française qui a déjà été blâmée dans une enquête judiciaire française est pointée du doigt.

Un rapport d’expertise judiciaire datant d’octobre 2017 avait en effet pointée du doigt la SNCF et sa filiale chargée des essais, Systra. Cela après l’accident d’une rame TGV d’essai à Eckwersheim, en Alsace, en 2015, qui avait fait 11 morts et 42 blessés. Le rapport judiciaire qui s’étend sur 140 pages, avait accablé la SNCF et Systra. « Systra a confié la définition, l’organisation et la conduite des essais en survitesse à du personnel n’ayant pas l’expérience des essais en survitesse, et n’a pas compensé cette inexpérience par une formation appropriée et un accompagnement adapté à ce type d’essais », avait indiqué le rapport dont de larges extraits avaient à l’époque été rapportés dans les journaux en France. Les représentants de Systra ont par ailleurs fait face à une convocation chez les juges d’instructions, le 18 décembre dernier. Des responsables du judiciaire avaient dans la même foulée fait état de nombreuses faiblesses dans les opérations de la firme Systra.

Au niveau du gouvernement mauricien, Dev Beekhary qui est chargé de la communication pour le compte de Metro Express Co Ltd, affirme que la signature de ce contrat entre la firme indienne, Larsen & Toubro et Systra n’engage en rien le gouvernement mauricien. « C’est Larsen & Toubro qui a décidé d’allouer ce contrat pour le design des railways », dit-il. On apprend aussi que le gouvernement se dit à l’aise avec Systra qui reste, selon une source à l’Hôtel du gouvernement, une entreprise de renommée internationale.