Il se bat pour l’éducation de ses enfants : le père n’est pas admissible à une aide

Par Najette Toorab O commentaire
nef

Ce père de trois enfants, habitant Bon-Accueil, est aux abois. Sa pension d’invalide de Rs 5 000 constitue ses seuls revenus. Sahaye ne sait plus quoi faire. Il veut offrir une bonne éducation à ses enfants. 

«Ce montant ne suffit pas pour subvenir aux besoins scolaires de mes enfants », déplore Sahaye. Le 26 juin 2017, ce père de trois enfants a soumis une demande auprès de la National Empowerment Foundation (NEF) pour bénéficier d’une aide, mais sa requête a été rejetée.

 « J’ai soumis une autre demande d’aide, mais je n’ai reçu aucune réponse. Je me suis rendu au bureau pour en savoir plus sur l’avancement de mon dossier. C’est alors que j’ai appris que ma demande a été une nouvelle fois rejetée. Je suis très déçu, car je suis dans une situation très difficile. Malgré nos conditions de vie, je tiens à envoyer mes enfants à l’école. Le plus âgé est en Form II, le second finit son cycle primaire et le dernier est en Grade 4. En tant que père, il est de ma responsabilité de les scolariser. Je veille à ce qu’ils ne manquent de rien, je ne veux pas qu’ils se sentent différents de leurs autres camarades de classe. Je suis venu frapper à la porte d’Xplik ou K, car c’est mon dernier recours, je ne sais plus quoi faire », confie ce père avec humilité. 

Sollicité par notre rédaction, le chargé de communication de la National Empowerment Foundation, Clifford Vellien, a commenté ce cas spécifique. « Après évaluation de la situation (financière et matérielle) de Sahaye, les officiers de la NEF ont estimé qu’il n’est pas admissible à une allocation. Le public doit savoir qu’avant d’accorder une allocation, nous ne considérons pas que le seul critère du revenu (Declared Income). Nous tenons aussi comme des Assets Income, c’est-à-dire des biens immobiliers du demandeur. La personne est-elle propriétaire d’une maison en bois sous tôles, ou en béton ? Quel est son style de vie ? Cette enquête sociale est menée sous la SRM Unit du ministère de la Sécurité sociale pour déterminer si la personne est éligible ou pas. Cet exercice se fait régulièrement, car les conditions de vie d’une personne évoluent : elles s’améliorent ou se détériorent. Dans le cas de Sahaye, après toutes ces observations, les officiers ont évalué son dossier et la décision est négative. Nous allons relancer son dossier, mais je ne peux promettre de bonne nouvelle en l’état actuel… » 

Ceux ou celles qui veulent offrir du matériel scolaire aux enfants de Sahaye peuvent le contacter sur le 5924 7638 ou appelez notre rédaction sur le 5256 5154