Norina Sookmoulla : «La pharmacie n’est pas qu’un simple commerce»

Par Leena Gooraya-Poligadoo O commentaire
Norina Sookmoulla

Cette pharmacienne de profession a un principe pour réussir : croire en soi-même. Grâce à cette confiance et de dur labeur, Norina Sookmoulla est aujourd’hui à la tête de deux officines : Nori-Pharm à Lallmatie et Noor-Pharma à Brisée-Verdière. 

Le rêve d’embrasser une carrière dans le domaine de la santé était entretenu depuis son enfance. Dès son jeune âge, Norina Sookmoulla voulait devenir médecin. Toutefois, son ambition a changé lorsqu’elle grandissait. Après avoir brillamment réussi aux examens du secondaire au collège Bon et Perpétuel Secours, à Beau-Bassin, elle s’envole pour l’Inde, afin de poursuivre ses études en pharmacie qui dureront quatre ans.

De retour à Maurice, Norina Sookmoulla a travaillé dans plusieurs pharmacies avant d’ouvrir la sienne à Lallmatie. En 2003, Norina a inauguré sa première pharmacie, Nori-Pharm à Lallmatie et deux ans après, elle a ouvert une deuxième, Noor-Pharma à Brisée-Verdière. Si elle a débuté avec deux employés, aujourd’hui, ils sont au nombre de six à travailler à plein temps. Sa devise : « Votre santé, notre priorité » explique le succès de son business. La directrice affirme que son objectif est d’offrir un service de qualité et professionnel à sa clientèle. 

Toutefois, cette habitante de Crève-Cœur dit faire face à de nombreux défis dans ce secteur d’activité. «  Il y a un besoin de changer la perception des Mauriciens vis-à-vis des pharmacies. Les gens pensent que les pharmacies sont des endroits où ils peuvent acheter des médicaments pour leur bien-être. Mais notre responsabilité ne s’arrête pas là. On ne fait pas que la vente. » Cette profession, dit-elle, consiste aussi à donner des conseils et faire des suivies. 

Par ailleurs, Norina Sookmoulla avance que des lois dans cette profession demandent à être amendées, notamment la gestion d’une pharmacie et la marge de profit sur les médicaments. Et d’ajouter qu’il y a un surnombre de pharmaciens à Maurice qui n’ont pas l’opportunité d’exercer dans le domaine. Elle est d’avis que le gouvernement doit revoir les lois, afin de mieux protéger les droits des pharmaciens, à Maurice.

Bonne planification 

Norina Sookmoulla estime qu’une femme entrepreneur est celle qui est motivée et qui éprouve de la passion pour le métier qu’elle exerce. Sa vie personnelle se définit en de simples mots : « Live and let live. Enjoy what you do and give the best in whatever you do. » Toutefois, elle fait ressortir que travailler dans des pharmacies n’a jamais été une tâche aisée, surtout lorsqu’on est une femme. Pour elle, il faut toujours avoir une bonne dose de patience et des compétences particulières. Elle avoue que ce n’est pas facile de gérer ses responsabilités familiales et le business en même temps. « Mais c’est une question d’une bonne planification, ce que je fais toujours d’ailleurs. »

Récompenses internationales 

Cette femme entrepreneur a aussi brillé à l’échelle internationale. En décembre 2014, Norina Sookmoulla a été récompensée de l’African Leadership Award et, en 2016, du Most Influential Women in Africa in Business pour sa contribution au secteur de la santé, en remportant The Country, Regional and Continental Award. Par ailleurs, elle a été sélectionnée parmi les dix meilleures titulaires dans le domaine de l’entreprenariat, de la santé et du bénévolat. Cette Mauricienne a également remporté pas moins de 14 prix sur le plan international. Notre intervenante se dévoue aussi dans le bénévolat. Elle affiche presque toujours sa participation dans des journées portes ouvertes de santé au public, où elle organise souvent des dépistages gratuits. Elle a également occupé le poste de trésorière, secrétaire et présidente de l’Association des pharmaciens.