Motion de blâme contre Obeegadoo : la direction du MMM change de trajectoire

Par Patrick Hilbert O commentaire
Steven Obeegadoo

Est-ce une levée de boucliers des militants qui a fait plier l’état-major du Mouvement militant mauricien (MMM) ? Lundi, le bureau politique (BP) mauve avait voté en faveur d’une motion de blâme contre Steve Obeegadoo à la suite de certains de ses propos publiés dans une interview accordée à un hebdomadaire dominical. Lundi, il était a priori question de présenter la motion à la réunion du comité central prévue le 10 février pour décider s’il fallait suspendre voire expulser l’ex-ministre de l’Éducation.

Mais revirement de situation en fin de semaine : le secrétaire-général du MMM, Ajay Gunness, affirme qu’il n’a « jamais été question de sanction ». Il parle de « confusion et cafouillage » autour de la question. « Nous n’avons jamais dit que nous allions porter cette affaire devant le comité central. La motion a été votée et ça s’arrête là. »

Une version avec laquelle tout le monde n’est pas d’accord. Lundi, 21 membres du BP se sont exprimés en faveur de la motion de blâme. Cinq, dont Pradeep Jeeha et Aadil Ameer Meea, avait voté contre. Deux membres se sont abstenus.

« La direction a décidé de revoir sa position face au fort mouvement de protestation des militants et du public. Selon la constitution du MMM, le BP ne peut voter une motion de blâme. Seul le comité central peut voter une sanction disciplinaire. Ce point avait été soulevé par Pradeep Jeeha à la réunion », explique un membre du BP. « Tous avaient compris que cela irait devant le comité central. Venir dire maintenant que ce n’était pas l’intention est un peu gros à avaler », ajoute notre source.

Cette semaine, la question de sanction contre Steve Obeegadoo a été commentée dans plusieurs réunions de comités régionaux. À Curepipe/Midlands, par exemple, le responsable de la branche a expliqué pourquoi il a voté en faveur de la motion. À La Caverne/Phœnix et à Port-Louis Nord/Montagne-Longue, des explications ont été demandées.

Selon Ajay Gunness, le MMM reproche à Steve Obeegadoo d’avoir critiqué le parti dans l’interview alors qu’il avait décidé, quelques jours plus tôt, de parler, à chaque réunion du BP, de la nouvelle orientation des mauves. « Paul Bérenger avait dit qu’au lieu de parler à la presse, les questions et propositions seraient abordées aux réunions. Steve Obeegadoo était présent quand le leader l’a dit. »