Pas d’apaisement chez les mauves

Par Patrick Hilbert O commentaire
Paul Bérenger, Pradeep Jeeha et Aadil Ameer Meea

Au Mouvement militant mauricien (MMM), le suspense est de mise. Se dirige-t-on vers une nouvelle scission, après celle de 2015, qui a vu partir Alan Ganoo et d’autres députés ? Ou au contraire, va-t-on recoller les morceaux ?

En ce moment, l’heure n’est pas aux réconciliations. Pradeep Jeeha et Aadil Ameer Meea ont brillé par leur absence de la conférence de presse du MMM, samedi. Ceux-ci avaient voté contre la motion de blâme contre Steven Obeegadoo, au bureau politique de lundi dernier.

Si, dans le camp Obeegadoo, on se mure dans le silence, le prochain acte se jouera au bureau politique de ce lundi, puis au comité central du 10 février. « La question sera soulevée à un moment ou un autre, lors de cette réunion de samedi », assure-t-on dans les milieux proches des « frondeurs ».  Durant la semaine écoulée, plusieurs dirigeants de comités régionaux ont déjà eu à s’expliquer pour leur soutien à la motion présentée par Paul Bérenger et secondée par Ajay Gunness, visant à blâmer Steven Obeegadoo.

Mais, déjà, la direction du parti a fait un pas en ne présentant pas cette motion au comité central. Pour les « frondeurs », l’objectif n’était pas d’être conciliant, mais plutôt de ne pas être en contradiction avec la constitution du MMM. « Elle est claire. Paul Bérenger ne peut décider de son propre chef de présenter, devant le bureau politique, une motion de blâme et demander qu’elle soit débattue. La constitution veut que la motion soit prise par le comité central, qui instaure un comité des sages.

Celui-ci revient vers le comité central avec des recommandations. Il faut également passer par l’assemblée des délégués », explique un membre du bureau politique. Et d’ajouter qu’il n’est pas du tout sûr que la motion aurait été acceptée, « car Steven Obeegadoo jouit d’une certaine popularité auprès des militants ».

Quoi qu’il en soit, la motion, elle, a bien été votée par une majorité claire du bureau politique. Vingt-et-un membres se sont exprimés en faveur, alors que cinq, dont Pradeep Jeeha et le député Aadil Ameer Meea, ont voté contre. Deux membres se sont abstenus. La motion a donc été validée par trois quarts des membres présents à la réunion du bureau politique.

Pour les contestataires, ce résultat démontre que le leader des mauves ne jouit pas d’une majorité totale et qu’il y a des divergences d’opinion au sein de cette instance du MMM.