Baignade dangereuse : ces plages à risques

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Baignade dangereuse

Environ quarante décès dûs à la noyade sont enregistrés chaque année depuis 2014. Les services hospitaliers ont déjà recensés huit morts du 1er janvier au 1er février. Quelles sont ces plages à risques où les baignades sont dangereuses.

Le pays est plongé dans l’émotion après le décès de six personnes par noyades du 31 janvier au 1er février. En 24 heures, la mer a brisé des rêves et arraché des vies au  Goulet, Blue-Bay, La Prairie et Trou-aux-Biches. Le 3 janvier, deux personnes ont péri noyées au Morne et à Mont-Choisy respectivement. Même si les autorités et les éléments du garde-côte national ont placé des panneaux indiquant « baignades dangereuses » à divers endroits du littoral, aucune loi n’interdit les nageurs à y avoir accès.

La Beach Authority a classé 36 lagons sur la liste des zones de baignades dangereuses, sur un total de 121 plages publiques. Cet organisme a placé 87 panneaux pour sensibiliser les pique-niqueurs. Selon un haut-gradé du garde-côte national, ces lagons comportent des courants marins, des houles à marée haute et à certaines plages, le niveau d’eau peut augmenter subitement.

Les lagons classés comme dangereux sont : Le Goulet, Pointe-aux-Piments, La Cuvette, Pointe-d’Azur, Bain-Bœuf, Poste-Lafayette, Bras-d’Eau, Belle-Mare, le chenal de Grande-Rivière-Sud-Est, Deux-Frères, Blue-Bay, La Cambuse, Carrière de Sable, Camaron Hatchery, Le Bouchon, Le Souffleur, Gris-Gris, Telfair, Riambel, Pomponette, Pointe-aux-Roches, Rivières-des-Galets, Ste-Marie, Beau-Champ, La Prairie, Pointe Sud-ouest, Le Morne, La Preneuse, Tamarin, Flic-en-Flac, Albion, Mon-Plaisir, Montagne-Jacquot, Pointe-aux-Sables, Sable-Noir et Bain-des-Dames.