Nouveau président de JCI City Plus - Pavan Gopal «Je veux aider à améliorer le quotidien des démunis»

Par Rajmeela Seetamonee O commentaire
Pavan Gopal

Pavan Gopal dirige trois entreprises. Cet habitant de Rose-Belle se consacre également au social et fait du volontariat. Pour mieux contribuer à améliorer le quotidien de nombreux Mauriciens, il a intégré la Junior Chamber International City Plus il y a quatre ans. Il est aujourd’hui le nouveau président de cette organisation.

Pavan Gopal confie qu’il est chanceux de mener une vie confortable. « Je veux aider à améliorer le quotidien de ceux qui n’ont pas eu les mêmes opportunités dont j’ai bénéficié depuis que je suis venu au monde. Bref, les démunis », dit cet habitant de Rose-Belle. Il veut bâtir une société juste et une communauté saine.  Cela fait quelques années depuis qu’il apporte sa pierre à l’édifice. Il vient d’être élu président de JCI City Plus. L’année dernière, il assurait le rôle de vice-président Skills Development. « Chez JCI, nous n’avons droit qu’à un seul mandat pour chaque poste que nous occupons. Le but est de donner l’occasion à tous les membres d’évoluer », dit-il.

Il explique qu’en tant que président, il a pour mission de mettre en application les stratégies du plan d’action de JCI City Plus. Le plan d’action s’achève en 2018 et a été défini lors de l’assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue en décembre 2017. La durée du prochain plan d’action est de 2019 à 2023. Les objectifs à atteindre reposent sur cinq axes : motiver, connecter, collaborer, impacter et investir. « Nous travaillons beaucoup sur le terrain et allons repérer les problèmes avant de trouver et implémenter les solutions adaptées. À Cité La Cure, par exemple, certains enfants ne sont pas scolarisés, il y a un manque d’hygiène et la prolifération de drogue, entre autres. Si nous n’essayons pas de résoudre ces problèmes le plus vite possible, cela risque de devenir un cercle vicieux même si une poignée de jeunes font un effort pour améliorer leur qualité de vie », dit-il.

Pavan Gopal raconte qu’il a fait sa scolarité au collège St Joseph à Curepipe. Après avoir décroché son certificat du Higher School Certificate, il met le cap sur l’Angleterre. Il opte pour des études en Management and Accounting à l’Université de Southampton. Trois ans plus tard, il obtient son diplôme et travaille pendant une année. Ensuite, il décide de rentrer à Maurice pour gérer l’entreprise familiale. « Je suis enfant unique et mes parents comptent sur moi pour étendre nos activités. Mon père a lancé Happy Eater, enseigne de restauration rapide, à Maurice en 1995. Aujourd’hui, nous comptons quatre branches, notamment à Port-Louis, Surinam et deux à Rose-Belle », confie l’Operations Manager. Il est aussi dans l’immobilier et gère Rental un mini complexe de treize studios loués aux touristes, à Blue Bay. Il y a trois ans, il lance Oyster Business Solution, une entreprise spécialisée dans les produits et services informatiques. Outre le volontariat, il aime voyager et nager. Il est d’ailleurs un adepte de la plongée.

Le jeune homme intègre JCI City Plus en 2014. « Cela fait plusieurs années depuis que je suis dans le volontariat et fais du social, mais je sentais que je ne faisais pas assez pour la communauté. Puis, j’ai trouvé que j’adhérais aux valeurs de JCI. JCI encourage les jeunes de 18 à 40 ans à se porter volontaire, à s’engager, à participer activement et à diriger. L’organisation fournit les outils nécessaires aux jeunes pour faire avancer la société. J’ai la capacité, les moyens et le temps pour apporter ma pierre à l’édifice. Contrairement à d’autres, elle met l’accent sur les actions au lieu de l’évènementiel », dit Pavan Gopal. D’ailleurs, JCI City Plus a été créée par un des membres de JCI Port-Louis. Il y a également JCI Curepipe, Beau-Bassin/Rose-Hill et Quatre-Bornes.