Royal Palm : des Beach Hawkers mécontents des nouvelles dispositions de parking

Par Christopher Sowamber O commentaire
Royal Palm

Harry Veeramootoo, un beach hawker, habitant Grand-Baie, s’est tourné vers notre rédaction pour faire part du problème qu’encourent quelques habitués de la plage du nord de l’île.

«Je travaille comme beach hawker depuis 30 ans. Un responsable de l’hôtel Royal Palm m’a demandé de ne plus garer mon véhicule à proximité de la porte située à arrière de l’hôtel, prétextant que c’est un accès privé », indique Harry Veeramootoo.

« Si on ne se plie pas à cette sommation, on nous a informés que nous n’aurions plus accès à la plage. Comment se fait-il que nous devions faire face à un tel chantage, alors que nous cherchons simplement à exercer notre métier dans le respect de la loi », poursuit-il.

Mesures sécuritaires

Sollicité par notre rédaction par rapport à ce cas particulier, le directeur général de l’hôtel Royal Palm, Gregory Coquet, a apporté des précisions. « Lors de la construction de l’hôtel en 1985, la route d’accès a été détournée derrière le Royal Palm. De ce fait, il y a une petite route d’accès à sens unique, longue d’environ 200 m, qui dessert l’accès à l’hôtel ainsi que trois villas à proximité. Je dois souligner que c’est une route très étroite. Nous devons impérativement veiller que cette voie soit libérée pour faciliter nos livraisons, mais aussi pour que les voisins aient accès à leurs résidences sans encombre », indique le directeur.

« Les autres raisons pour lesquelles nous ne voulons plus que des véhicules se garent aux alentours, ce sont principalement les plaintes des voisins et des raisons sécuritaires. En cas de problème, les véhicules d’urgence (ambulance, pompier, SAMU) auront difficilement accès à notre hôtel », ajoute le directeur. « Toutefois, à une trentaine de mètres de là, une aire de stationnement est à la disposition du public. De fait, nous avons gentiment demandé aux marchands de garer leurs véhicules sur place, afin d’éviter d’obstruer la route », explique-t-il.

Enjamber des rochers

Il est à noter que depuis plusieurs années, l’hôtel autorise l’accès à la plage aux marchands. Autrefois, ils devaient enjamber des rochers pour gagner la plage en l’absence d’un accès adéquat. Les beach hawkers et les responsables sont toutefois parvenus à un accord et la situation s’est nettement améliorée pour les deux parties.