Stockage : Indian Oil, Mangalore et la STC en lice pour un projet à Albion

Par Kamlesh Bhuckory O commentaire
Indian Oil

Maurice, par le biais de la State Trading Corporation, s’associe à deux acteurs majeurs dans l’industrie du pétrole de l’Inde dans le cadre d’un projet de stockage à Albion, six kilomètres au sud de Port-Louis.

Le ministre de l’Industrie, du commerce et de la protection des consommateurs, Ashit Gungah, a levé le voile sur cet ambitieux et controversé projet, lors de la semaine maritime, qui s’est tenue à Maurice, fin janvier.

Le projet cadre avec la vision du gouvernement visant à développer un port pétrolier pour le pays. Il est question de construire un tank d’une capacité totale de stockage de 500,000 tonnes métriques, qui sera exécuté en deux phases. Bouger vers Albion s’explique par le fait que le port actuel ne dispose d’aucune possibilité pour accueillir ce type d’infrastructure. Et, la région d’Albion est la seule qui correspond aux conditions requises pour le projet.

C’est un Joint Working Group (un partenariat entre Maurice et l’Inde) qui s’attellera à la réalisation dudit projet. Du côté indien, on retrouve Indian Oil Corporation Limited (qui possède et gère des stations-service dans le pays) et Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited (notre unique source de produits pétroliers raffinés). Le troisième partenaire est la STC, bras commercial du gouvernement.

Cependant, on est encore loin du début des travaux. Une étude de faisabilité détaillée pour le projet sera bouclée d’ici à la fin de l’année. Commencera ensuite la soumission des demandes pour les permis nécessaires. Le ministre Ashit Gungah a donné l’assurance que toutes les précautions seront prises pour protéger l’environnement.
Depuis l’annonce, des associations se sont déjà élevées contre ce projet.

Marché mondial : la production américaine fait chuter le pétrole

Le cours du baril de pétrole sur le marché mondial a atteint son niveau le plus bas depuis, le 8 janvier dernier, affirme l’agence de données et de nouvelles financières Bloomberg dans un article, en date de ce lundi. Une des raisons principales avancées est la hausse de la production aux États-Unis qui augmente, car le prix serait plus favorable.

Cette augmentation venant des producteurs américains vient mitiger la décision des principaux producteurs mondiaux, à l’instar de l’Arabie Saoudite et la Russie, visant à réduire le débit quotidien et s’assurer que le prix retrouve un niveau qui leur soit plus favorable. Maurice, étant un importateur net de produits pétroliers, déboursera moins pour ses achats. Mais le prix reste quand même au-dessus de celui en cours, lors de la dernière hausse de prix des carburants sur le marché local.