Attentat à la pudeur : un septuagénaire blanchi

Par Ledweena Ramasawmy-Mohun O commentaire
Cour intermediare

Un septuagénaire, accusé d’attouchements sexuels sur une fille de 14 ans, a été disculpé en cour intermédiaire. Le magistrat Pranay Sewpal a conclu que la plaignante était consentante aux actes impudiques commis sur elle.

Cet homme de 75 ans, de Résidence la Cure était poursuivi en cour intermédiaire, pour attentat à la pudeur. Il avait plaidé non coupable et était défendu par Me Steven Sauhoboa.

Il lui était reproché d’avoir emmené l’adolescente dans sa chambre, en 2013 et mai 2014, et de s’être livré à des attouchements sur elle. Le septuagénaire gérait une boutique où il a emménagé une chambre.

L’ado était âgée de 14 ans au moment des faits. Dans sa déposition, elle a déclaré qu’elle se rendait à l’école avec de grosses sommes d’argent. À chaque fois qu’elle passait devant la boutique, le septuagénaire l’appelait. Un jour, il l’aurait emmenée derrière le comptoir, puis conduite dans sa chambre. Il l’aurait embrassée et déshabillée et se serait livré à des attouchements sur elle. Puis, il lui aurait remis de l’argent.

Le septuagénaire nie connaître l’adolescente et dément les allégations formulées à son égard.  Le magistrat a souligné que la version de la plaignante contenait des inconsistances. «L’adolescente n’a jamais résisté, ni protesté aux actes du septuagénaire et elle était consentante. Il n’y a aucune preuve démontrant que le vieil homme avait promis de l’argent à l’ado avant de l’inviter dans sa boutique.» Faute de preuve, il a été acquitté.