Éducation : la GTU souhaite que le nombre d’écoliers en classe soit revu

Par Annick Daniella Rivet O commentaire
Vinod Seegum.

«Il existe à travers le pays une cinquantaine de classes dans les écoles qui accueillent une quarantaine d’élèves voire plus. Dans de telles conditions, les instituteurs ont bien du mal à enseigner. » C’est ce qu’a fait ressortir Vinod Seegum, président de la Government Teachers’ Union (GTU) à une conférence de presse dans la matinée du jeudi 8 février. Il estime que le ministère de l’Éducation devrait réagir au plus vite pour remédier à la situation.

Le syndicaliste a profité de l’occasion pour faire part de ses inquiétudes face à divers sujets touchant à l’éducation au niveau du cycle primaire. Il a aussi exprimé sa satisfaction que la distribution des tablettes tactiles a pu se dérouler normalement pour les enfants des Grades 1 et 2.

Vinod Seegum a aussi parlé du protocole adopté en cas de mauvais temps. Il affirme que les enseignants, en tant que professionnels, savent comment s’y prendre pour permettre aux élèves de faire du rattrapage après les arrêts forcés des cours.