Noida International Film Festival : deux courts-métrages mauriciens sélectionnés

Par Rajmeela Seetamonee O commentaire
Noida International Film Festival

Les talents mauriciens traversent les frontières ! Deux courts-métrages réalisés par deux collèges ont été sélectionnés pour le Noida International Film Festival en Inde. La cinquième édition a eu lieu  du 28 janvier au 3 février dernier en Inde. Vikram Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation (MFDC) est fier de cette sélection.

« Il s’agit du film ‘Rama’ d’Adolphe de Plevitz SSS et ‘Ene Zour Dan Ene Pays’ par Islamic Cultural College. Ces deux courts-métrages ont été primés l’an dernier à l’issue de la deuxième édition de l’Intercollege Film Competition. Ce sont deux produits de très bonne qualité et nous sommes fiers de ces jeunes talents. Ce festival vient ainsi récompenser leurs efforts et redynamiser notre industrie de cinématographie locale », soutient Vikram Jootun.

Cette nouvelle fait plaisir à Suraj Heereelall, enseignant à Adolphe de Plevitz SSS. Ce passionné de cinéma a encouragé ses élèves de Form II à participer à ce concours inter-collège en 2017. Leur film s’intitule Rama et dure 13 minutes. Il explique que Rama est l’histoire d’un garçon de 12 ans. Il vit dans des conditions précaires et malgré cela, il veut contribuer au bien-être de la société. Il pense à planter des arbres dont les fruits pourront par la suite nourrir les habitants.

« En 2016, nous avons participé à la première édition et nous avons reçu le Best Photography Award. Cette récompense nous a motivé  à retourner. Cette fois-ci, nous avons décroché cinq prix, dont le Meilleur Film du Jury. Nous avons travaillé avec du matériel de tous les jours. Je souhaite remercier mon ami Roshan Rughoobeer qui m’a transmis cette passion que je partage désormais avec les jeunes », dit-il.

Ali Dulloo est, lui, enseignant au Islamic Cultural College (ICC). Il a aidé ses élèves de la section prévocationnelle à réaliser Ene Zour Dan Ene Pays. Le scénario met en avant un garçon qui essaie de fuir les cinq principaux fléaux qui touchent Maurice. Ce film a reçu le deuxième prix à l’Intercollege Film Competition. « Nous avons récemment appris la nouvelle et nous sommes très heureux. Nous n’avons jamais pensé que notre film traverserait les frontières », conclut-il.