Nouveaux Pro-vice-Chancelier : tout le monde d’accord

By Ronnie Antoine O commentaire
Issack Santally et Sanjeev Kumar Sobhee.

Le conseil d’administration de l’Université de Maurice (UoM) a choisi ceux qui épauleront le nouveau vice-Chancelier (VC), Dhanjay Jhurry. Ils sont : Sanjeev Kumar Sobhee (Pro VC Academia) et Issack Santally (Pro VC Planning and Resources).

Sanjeev Sobhee, chargé de cours en économie, a occupé la fonction de doyen de Faculté des sciences humaines et sociales dans le passé. Il estime que c’est la présentation qu’il a faite devant le comité de sélection, mardi, qui a convaincu.

Sa vision consiste à atteindre l’excellence académique. « On y parviendra avec la recherche nationale, en faisant preuve de leadership académique et en améliorant nos services pour répondre aux attentes. Il faut créer un environnement propice », explique le Prof. Sobhee.

Issack Santally était directeur de Centre for Innovative & Lifelong Learning (CILL) de l’UoM. Son domaine de prédilection est l’e-Learning et les nouvelles méthodes d’enseignement. Il ne s’attendait pas du tout à décrocher le poste.

« C’est inattendu, parce que j’ai envoyé ma candidature à la dernière minute. Je pense que le fait que mon travail porte sur l’innovative learning et les nouveaux modèles de l’éducation a joué un rôle » , estime Issack Santally.

Le nouveau no. 3 de l’UoM a d’ailleurs une réponse étonnante quand on l’interroge sur les finances de l’université. « Je crois qu’il y a eu des attentes exagérées dans le passé vis-à-vis du Pro VC P&R. Son rôle n’est pas d’apporter plus d’argent, mais d’assurer une meilleure gestion afin que l’argent disponible soit utilisé de manière optimale », dit-il.

Et les heures supplémentaires qui doublent souvent les salaires du personnel non académique ? « Nous avons des cours à temps partiel qui commencent à 19 h 30 ou 20 heures, comment voulez-vous qu’on ne paie pas d’heures supplémentaires. Si nous mettons le contenu des cours en ligne, nous n’aurons pas à être ouverts jusqu’à 22 heures », explique-t-il.
Les Prof Sobhee et Santally doivent signifier officiellement leur acceptation du poste pour être confirmés.

Un membre du conseil de l’UoM déclare : « Je crois qu’on a tous été un peu surpris que ce soit ces deux noms qui sortent du lot. Il n’y a pas eu de contentieux et tout le monde les a acceptés. »