Pagaille au PMSD : Armance en rogne menace de claquer la porte

Par Cedric Ramasawmy O commentaire
Patrice Armance

Le député Patrice Armance songerait-il à prendre ses distances de son parti, le Parti mauricien social démocrate (PMSD) ? L’élu de la circonscription No. 1 [GRNO/Port-Louis Ouest], laisse planer le doute sur sa page Facebook, le mercredi 31 janvier.  

Patrice Armance n’a pas hésité à parler de « coup de poignard dans le dos » venant de l’intérieur même du parti. Il a pointé du doigt  une personne qui n’a pas été élue aux dernières législatives, « mais qui se comporte sur le terrain comme un député de la circonscription. » Il fait comprendre que son amour propre a subi un sale coup lorsqu’il a été exclu d’une visite des lieux organisée à Camp Chapelon, Pailles, le 30 janvier. Cela faisait suite à l’annonce de fermeture de la route Philippe Rousset dans le cadre du mega projet Metro Express. Patrice Armance a été remplacé par un autre membre de la direction du PMSD. Après avoir subi un tel affront, il a tenté en vain, dit-il, d’obtenir des explications de la direction bleue.

Patrice Armance a adressé des messages via WhatsApp (application réservée uniquement aux membres du bureau politique) en début de soirée, le mercredi 31 janvier. Toutefois, il n’a reçu aucune réponse de la direction. D’où le dernier message qu’il a adressé vers 19h30 où il déclarait : « Enough is enough » 

Auparavant, il avait écrit : « Kan ou gagne coute couteau dans ou le dos avec dimoune ki dans mem parti politique avec ou, ou demande ou mem eski ou fer le bon choix !!! ». Ou encore : « Moi mo ine elu pou servi mo circonscription et mo pou tenir mo l’engagement ziska la fin mo mandat AVEC OU SANS LE PMSD. »

Toujours sur sa page, Patrice Armance a voulu régler ses comptes avec certains : « Ena dimoune prend zot pou deputé dans no1 alors ki zot ine meme pas elu en 2014 kan ti ena election. Ici terrain mou, zot penser zot pou vine tire jus !!!! », a-t-il annoncé.

Dans l’entourage du député, on précise que Patrice Armance n’a pas encore pris de décision « finale et réfléchie » quant à son avenir au sein du parti.