Patrick Assirvaden : «On fait confiance à l’électorat»

Par Fernando Thomas O commentaire

Le Parti Travailliste a tenu sa dernière conférence de presse avant la partielle de ce dimanche dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes. Le président du parti, Patrick Assirvaden, dit faire « confiance à l’électorat ». Arvin Boolell, candidat à cette élection, estime que le régime gouvernemental doit être « condamné avec force ».

«On fait confiance à l’électorat pour une démocratie meilleure. » Tels ont été les propos de Patrick Assirvaden, samedi, au quartier général du Parti Travailliste (PTr), à Port-Louis. Il est revenu sur le déroulement de la campagne. « Au PTr, nous saluons le fait que la campagne électorale s’est passée dans le calme et le respect de l’adversaire. Cela même si deux personnes du MSM mènent campagne en faveur du MMM. Nous sommes confiants d’une victoire d’Arvin Boolell. Un vote pour Arvin Boolell, c’est un vote contre le ‘deal papa-piti’ en cours depuis 2014 et un appel à des élections générales anticipées », a-t-il ajouté.

Arvin Boolell a fait ressortir qu’il « y a une condamnation avec force de ce régime ». Le candidat du PTr a dénoncé les  « agissements antipatriotiques du gouvernement ». « Ils veulent inciter à l’abstention et mener la vie dure aux travaillistes, mais nous savons que l’électorat du no 18 est éclairé. Je connais son intelligence », a-t-il souligné.

« Nous faisons un appel aux fonctionnaires ! Ils ont un rôle à jouer lors de cette joute électorale. Nou tande ki ena ene/de dimounn dan Government House pe fer kanpagn kont nou. Prenez conscience que vous avez le droit au vote. Le regard de tous les Mauriciens sera braqué sur cette partielle », a souligné Anil Bachoo.

Shakeel Mohammed, chef de file du PTr à l’Assemblée nationale, est intervenu sur un enregistrement abordant la passation de pouvoir entre Sir Anerood Jugnauth  (SAJ) et Pravind Jugnauth  et impliquant Showkutally Soodhun et Dawood Rawat. « Le MMM est en colère, car hier soir (vendredi) nous avons décidé de poster en ligne une conversation impliquant Showkutally Soodhun et Dawood Rawat à l’époque du Remake 2000. Je demande à l’électorat et à la nation de réfléchir au rôle joué par le MMM qui se dit dans l’opposition à part entière. Le MMM se dit contre le fait que Pravind Jugnauth soit devenu Premier ministre sans en informer la population, mais dans cet enregistrement, Showkutally Soodhun révèle que SAJ ne serait pas Premier ministre pendant plus de deux ans. Ce qui veut dire que le deal papa-piti avait déjà été accepté à l’époque. Or, rien n’a été dévoilé », a soutenu Shakeel Mohammed.