Pendant la tempête : 6 000 à 7 000 foyers ont été privés d’électricité

Par Thierry Laurent O commentaire

Le Central Electricity Board (CEB) a dû mettre les bouchées doubles lors du passage de Berguitta afin de gérer les difficultés rencontrées sur le terrain. Si la direction de l’organisme maintient avoir bien géré la situation, plusieurs milliers d’abonnés ont tout de même été privés d’électricité.

« 6 000 à 7 000 foyers ont été privés d’électricité pendant le passage de la forte dépression », constate Chevan Dabeedin, Transmission and Distribution Manager du CEB. Si ce dernier explique que les infrastructures de l’organisme ont bien résisté aux intempéries, il n’empêche que les techniciens qui étaient à pied d’œuvre sur le terrain ont éprouvé beaucoup de difficultés à dégager les branches arrachées des arbres et nichées sur les pylônes et les fils électriques.

Chevan Dabeedin explique que c’est généralement en raison des arbres se trouvant dans la cour des gens que les infrastructures du CEB ont été endommagées. « Nous avons beau faire appel à la compréhension des gens pour qu’ils élaguent leurs arbres afin que le réseau ne soit pas affecté, ce conseil n’est toujours pas suivi, ce qui a provoqué des coupures. »

Le Transmission and  Distribution Manager  souhaite que le gouvernement accorde plus de pouvoir au CEB en ce sens. « À l’heure actuelle, nous ne pouvons rien faire, car nous n’avons aucun pouvoir légal. » 

En ce qui concerne les foyers qui  ont été affectés par les coupures, Cheva Dabeedin souligne qu’il y a eu différents types de coupures. Certaines ont pu être réglées en deux minutes, tandis que d’autres ont pris plus de temps. Les coupures les plus importantes ont été occasionnées par les branches brisées.

« La plupart des fautes enregistrées ont pu être corrigées en l’espace d’une heure », a-t-il précisé. À vendredi, seule une centaine de foyers étaient encore privés d’électricité, mais le CEB pense pouvoir rétablir la fourniture sur l’ensemble du pays dès le début de ce week-end.

Les effets du vent sur des pylônes électriques ont en tout cas retenu l’attention pendant le cyclone. Plusieurs sont tombés tandis que d’autres penchaient, ce qui a nécessité l’intervention du CEB. C’est surtout dans les régions de Camp-de-Masque, Nouvelle-France, Mare-d’Albert, Deux-Bras, Plein-Bois, Mon-Choisy, Pointe-Aux-Sables, sans compter la chute spectaculaire de quatre pylônes à Trèfles, Rose-Hill.