Poisson frais : pénurie et hausse des prix en ce début d’année

Par Chrisitina Vilbrin O commentaire
Poissons

Mauvais temps oblige, le poisson frais se fait rare sur le marché. Du coup, les prix de vente ont pris l’ascenseur. La situation devrait, toutefois, retourner à la normale d’ici au 20 février, selon les pêcheurs. 

Capitaine, sacré-chien, vieille rouge… Depuis janvier, ces poissons se font rares sur les étals de l’île. « Avec le mauvais temps, les pêcheurs font moins de sorties en mer et les maigres prises qu’ils ramènent, ils les vendent sur place », explique Imran Nauzeer, marchand de poisson au marché de Curepipe. Selon Bahim Khan Taher, Executive Director chez Hassen Taher Seafood, il y aurait 40 % moins de poissons frais actuellement sur le marché. En cause : le mauvais temps qui perdure depuis le début de janvier. En conséquence, les prix des poissons frais ont grimpé de 20 % depuis le début de l’année chez certains revendeurs.

Importations

Les poissons importés coûtent aussi plus cher depuis le début de l’année. « Pour pallier le manque de poisson frais, nous vendons des produits importés de l’Afrique du Sud, notamment du thon, de l’espadon ou encore du marlin. A chaque nouvelle cargaison tous les dix ou quinze jours, les prix de ces poissons grimpent de Re 1 ou Rs 2 », indique Imran Nauzeer.

Toutefois, cette hausse des prix n’est pas généralisée. « À ce stade, nous n’avons pas encore revu nos prix, mais si le mauvais temps persiste et s’il y a d’autres cyclones, nous n’aurons d’autre choix que d’augmenter nos prix », prévient Bahim Khan Taher. Et Judex Ramphul, président du Syndicat des pêcheurs, d’ajouter : « Bien qu’il y ait un manque de poissons, nous avons maintenu nos prix. Toutefois, certains revendeurs en vendent à des prix élevés. C’est comme pour les prix des légumes avec les planteurs qui les vendent à un prix et les maraîchers à un autre. »

A quand un retour à la normale ? « D’ici le 15 au 20 février, tout devrait rentrer dans l’ordre », avance Judex Ramphul qui ajoute que si l’on donnait les moyens aux pêcheurs de se lancer dans la pêche semi-industrielle, il n’y aurait pas de pénurie de poisson dans le pays.

Les prix de vente

Poissons importés Prix de vente au marché (demi-kilo)
Marlin Rs 80
Espadon  Rs 100
Thon Rs 80
Ourite Rs 125
Poissons locaux Prix de vente par les pêcheurs (demi-kilo)
Cordonnier Rs 60-Rs 65
Thon  Rs 70-75
Capitaine, sacré-chien, berri Rs 100
Cateau Rs 80